Depuis 2007, le printemps débute le 20 mars, alors que dans l’imaginaire collectif, nous nous attendons à le voir tomber le 21. Voici l’explication.

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la météo du jour, ce mardi 20 mars marque le début du printemps. Mais pourquoi le 20 et non pas le 21 ? En réalité, la dernière fois que le printemps est tombé un 21 mars remonte à 2007. Et cela ne devrait plus arriver avant très longtemps. Voici pourquoi.

Le jour et la nuit

Si d’un point de vue météorologique le printemps débute le 1er mars et se termine le 31 mai, d’un point de vue calendaire il démarre le jour de l’équinoxe de printemps, soit la date à laquelle le Soleil se trouve exactement à la verticale de l’Équateur et que le jour et la nuit ont exactement la même durée. Dès le lendemain, les jours vont commencer à durer plus longtemps que les nuits, et ce jusqu’à l’équinoxe d’automne, à partir de laquelle le phénomène inverse va commencer.

 
Le cycle des saisons.
Crédit photo : Wiki Commons cc-by Orbital relations of the Solstice, Equinox & Intervening Seasons

Pour en revenir à l’équinoxe de printemps, qui tombe donc ce mardi 20 mars, à ce moment-là, la région entre le pôle Nord et le cercle polaire arctique démarre une journée de six mois tandis que le pôle Sud plonge dans la nuit pour une durée équivalente (il se passe l’inverse à l’automne). Le phénomène semble à première vue mécanique et bien rodé. Mais…

 

Des imperfections

Il y a deux imperfections dans le système. La première : l’axe de rotation de la Terre n’est pas parfaitement circulaire et décrit un cône tous les 26 000 ans (voir la vidéo ci-dessous), ce qui influe sur la durée des saisons. On appelle cela la précession des équinoxes. Il s’agit du phénomène qui fait que le point vernal (ou point équinoxial, indiquant la direction du soleil à l’équinoxe de printemps) précède chaque année sa position antérieure. Voilà pourquoi, déjà, l’équinoxe de printemps ne tombe pas toujours exactement au même moment.

retour à l"accueil