BIENVENUE AUX TAULESIENNES ET AUX TAULESIENS

BIENVENUE AU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL

43 MOIS

 

Notre conseil municipal a  3 années d'existence

bon  vent....

bon anniversaire....

c'est aussi l'occasion de réfléchir à ce que devient notre commune et ce que ce nouveau conseil lui apporte

 

 

 

 

 

 

 

"L'ensemble des élus de Taulé en Mouvement vous souhaite une bonne et heureuse année 2017.

Notre tâche au sein du conseil municipal n'est pas des plus facile, malgré tout nous essayons d'apporter notre pierre à l'édifice.
Nos interventions portent et interrogent les élus de la majorité municipale. Nous pensons particulièrement aux transferts de compétences "PLU" et "Eau et Assainissement". Sur ce dernier point, le vote contre de notre équipe et l'abstention importante des élus de la majorité (dont celui de l'adjoint au Maire en charge des Travaux et de l'Urbanisme et celui de l'adjoint au Maire en charge de la Voirie) interpelle sur la politique de Morlaix Communauté !

La loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) apporte des compétences étendues aux Intercommunalités.
Il est donc primordial que nos élus qui siègent à Morlaix Communauté se fassent entendre et fassent entendre le message du conseil municipal, et par conséquent des Taulésiennes et des Taulésiens.

D'après les comptes rendus des conseils communautaires, cela n'apparaît pas. Et comme aucun compte rendu des commissions auxquelles nos élus participent ne nous est transmis (hormis ceux auxquelles participent Denis et Robert), nous en concluons que Taulé semble être une composante oubliée des instances communautaires.

Cette année nous nous sommes également interrogé sur le contrat de Délégation de service public du gîte d'étape de Penzé dont la gérante a mis un terme et qui peine à trouver un nouveau gérant après reconduction d'une nouvelle DSP.
Concernant la réfection de la salle communale, au vu du montant annoncé des travaux, n'eût-il pas été préférable de réfléchir à un tout autre équipement ?

Ghislaine Le Gac De Lansalut nous rejoint en cours de mandat en remplacement de Robert Bellé qui a souhaité se retirer. Merci à lui pour le travail accompli au sein de l'équipe.

Enfin nous souhaiterions apporter tout notre soutien aux familles des victimes des attentats du 13 juin et du 14 juillet 2016.
Trés bonne année à tous
 
 
 
 

 

 BIENVENUE A 2017

 

 

 

 

(En début de chaque mois vous trouverez la liste des sujets traités dans le mois,avec des liens pour les différentes pages ainsi que des retours à l'accueil

 

En octobre sur la page d'accueil

La course de vitesse .........Macron en tete

Sport sur Ordonnance : comme un avion sans ailes

Greffe à partir d’un donneur vivant : qu'est-ce qui freine en France

Le match Macron-Hollande

 Comment meurt-on en France ?

Comment nait-on en France ?

Le Sénat résiste à la recomposition politique

Le culte de la transgression

Avons-nous déjà perdu face au transhumanisme ?

Fisc à la mode Macron

Les nouvelles règles de calcul des aides aux familles

Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2017-2018

En septembre sur la page d'accueil

 L’homme aux deux prénoms

Stimulation du vague et « état végétatif » : une observation et beaucoup de questions...peut -on vraiment améliorer l'éveil.....

 Pas de rétroactivité pour l’obligation vaccinale

Le poison européen

Vaccin DTP  de polémique en polémique ......

Budget 2018, ce qui attend les contribuables

Drôle de budget

Emmanuel Macron défend une Europe à plusieurs vitesses

Macron défie Trump...heureusement.....

Logement : les annonces du gouvernement en cinq points

SURPRISE  Hervé Richard notre premier adjoint est pressenti comme 1er adjoint à Morlaix Communauté par Thierry Piriou candidat à la sucession du président Jean Luc Fichet lors des prochaines élections.(information démentie quelques jours aprés dans le télégramme)

Agnés Lebrun estimant qu'on ne donne pas aux élus de morlaix leurs places ,a décidé de se présenter.(le Télégramme)

C'est rare qu'on parle de Morlaix communauté à Taulé

Réforme du travail : quel effet pour les salariés

Un nouveau plan Hulot

Levothyrox une curieuse affaire......

Irma : tous les blessés graves hors de danger

Brigitte Bourguignon, la résiliente; présidente de la commission des affaires sociales

Les dix annonces incontournables du discours de Juncker sur l’état de l’Union

Sénatoriales : mode d'emploi  171 sièges, 1 971 candidats...

 Comment pourrait-on éviter près de la moitié des cancers ?

 Emmanuel Macron pose la juste question de l’identité européenne

La fin du RSI

Changement, coup d’envoi...qu'est ce quon fait sans réforme....

Les six mots-clés du nouveau Code du travail

En aout sur la page d'accueil  

réforme du code du travail : les cinq principaux changements .

Pourquoi la baisse des contrats aidés fait débat

Travailleur détaché » : qu’est ce que c’est ?

Migrants, la France à l’initiative pour gérer les flux à la source

Macron : mauvaise passe....quand faut y aller ...il faut y aller

Les états généraux de l’alimentation entrent dans le vif du sujet

 

le tour de Manche  ....en vélo .... par Taulé?  non .....dommage ...

Le plein air, l'aventure, la liberté... Le tourisme à vélo a le vent en poupe. Un filon pris au sérieux par les autorités qui aménagent des itinéraires spécialisés. Exemple avec le Tour de Manche, sur le littoral nord-breton.

L'idée a germé devant la télé, à l'heure des bonnes résolutions. « Le 1e r janvier, on a vu un reportage sur une famille qui faisait le tour du monde à vélo. On avait justement envie de changer de style de vacances, faire autre chose que charger la voiture pour aller au sud », se rappelle Olivier. Sept mois plus tard, voici le quadragénaire en selle, avec sa femme, Sophie, et leurs enfants de 10 et 13 ans, pour deux semaines et demie de pédalage sur les routes du Tour de Manche. Un itinéraire balisé pour les cyclistes, sur 1.200 kilomètres, de part et d'autre de la mer : au départ de Cherbourg (Manche), ils sillonnent la campagne normande, puis le littoral nord-breton jusqu'à Roscoff (29) et enfin, moyennant une traversée en ferry, le sud-ouest de l'Angleterre. 

Olivier et sa famille ont adapté le tracé à leur guise : partis de leur domicile à Andouillé-Neuville (35), un matin de juillet, ils zappent l'est costarmoricain - « On connaît déjà » - et la Normandie, pour se concentrer sur l'Angleterre. « C'est notre petit bout de tour du monde », s'amuse Olivier. Ces vététistes chevronnés roulent toute l'année avec leur club. Mais c'est leur tout premier voyage à vélo.« On est dépaysé à côté de chez nous, c'est l'aventure au coin de la rue ! », s'enthousiasme Olivier, au matin du quatrième jour.

La véloroute Tour de Manche mise en service en 2013

« On est libre de s'arrêter où on veut, on est dehors tout le temps, on lâche un peu les écrans et on fait plein de rencontres », apprécient, de leur côté, Baptiste et Thomas, deux amis de 32 ans qui viennent d'achever leur Tour de Manche. Comme eux, ils sont de plus en plus nombreux à emprunter cette véloroute, mise en service en 2013. Sur la portion bretonne, le Comité régional du tourisme a estimé à 864.000 le nombre d'usagers en 2016, en hausse de 8 % par rapport à 2015. 

 

Si la plupart sont des locaux ou des excursionnistes à la journée, le Tour de Manche, identifié comme le second itinéraire à « fort potentiel touristique » en Bretagne, après la Vélodyssée, se fait un nom parmi les adeptes du périple cyclo, très en vogue. « Ça fait désormais partie de nos thématiques principales, avec la randonnée », confirme Charlotte Brasy, conseillère à l'office de tourisme de Saint-Brieuc. « C'est un bon itinéraire parce qu'il passe par toutes les grandes villes du nord de la Bretagne », apprécie Simon, venu de Lille avec trois copains, pour douze jours à bicyclette dans la région. « Un peu costaud quand même », embraye son ami Ferdinand.

« Équipés » contre la pluie

Très vallonné, le Tour de Manche emprunte majoritairement des petites routes de campagne peu fréquentées, en retrait du littoral. « On est plutôt dans les terres, avec quelques passages côtiers », regrette un peu Joana, qui chemine seule. Le parcours est d'ailleurs jalonné de propositions de détours vers les jolis spots de la côte. C'est pour cette dernière, « réputée magnifique », qu'Andry, Auvergnat de 23 ans, est venu. Pour l'hébergement, souvent décidé au jour le jour en fonction de l'avancée, la plupart alternent campings, bivouacs et nuits au sec. 

La famille de Sophie et Olivier jongle entre la tente et les pauses confort en chambres d'hôtes. Les jeunes lillois, eux, toquent de temps en temps chez l'habitant. De même, si beaucoup ont le réchaud, les arrêts au restaurant ou pour boire un coup sont fréquents. Encore jeune, la véloroute souffre toutefois de quelques lacunes : la signalétique manque par endroits et l'accueil des cyclistes est plus ou moins développé selon les tronçons. La météo pluvieuse, cette année, a de quoi décourager. « On savait », relativisent les Nordistes qui se sont « équipés pour ». Joana, elle, en a « marre » : la jeune femme a décidé de filer plus au sud en train, direction... la Loire à vélo.

Hollande torpille la réforme...navrant.....

Que faire des « robots tueurs » ?

Le classement de Shanghai est-il adapté aux universités françaises ?

Taulé un café des sciences qui compte


Une publication scientifique de première importance de la correction de gènes humains dans une maladie génétique est parue dans les journaux scientifiques et dans la presse (voir le monde http://www.lemonde.fr/…/des-chercheurs-reussissent-a-corrig…). Le succès de cette expérience laisse présager des résultats dans toutes les maladies génétiques comme par exemple la mucoviscidose. Le traitement a été réalisé grâce à la technique au nom difficile à retenir de Crispr/cas9. Robert Bellé a eu l’occasion d’expliquer la technique au cours de cafés des sciences et en particulier, à Taulé, dont les auditeurs ont été les seconds après Boston a en être informés (voir le site http://www.cafe-des-sciences.fr). Des lycéens de Morlaix (Suscinio), Fouesnant, Pontivy et de l’Université Pierre et Marie Curie ont pu aussi recevoir les explications de Robert Bellé.

            La technique Crispr/cas9 mise au point en 2014 est aisée à mettre en œuvre et permet de modifier des gènes dans tous les organismes y compris chez l’homme. Elle est redoutable quant aux conséquences désormais possibles dans des domaines non souhaitables.

            L’expérience humaine a été réalisée dans des cellules embryonnaires et il faudra sans doute encore quelques années avant qu’elle ne soit mise en œuvre jusqu’à un stade adulte.

            Chez l’adulte, pour l’heure, une seule expérience positive dans un cas de cancer du poumon  a été réalisée en chine comme l’a expliqué Robert Bellé lors de sa conférence (voir le site du café des sciences).

            Un nombre impressionnant d’équipes de recherches dans le monde se sont emparés de la technique pour des applications non seulement dans le domaine de la santé, mais aussi pour de nouvelles sources d’énergie ou d’alimentation.

 

Corée du Nord la menace est - elle crédible?

À l’Assemblée nationale, une majorité inexpérimentée mais pragmatique

Maison Blanche, bateau ivre

l'été productif

Derrière le nucléaire et ses missiles, que veut vraiment la Corée du Nord ?

 

 En Juillet sur la page d'accueil 

STX France : questions sur une nationalisation

Pouvoir et désordre ......on se calme........

Le refus de la transparence ...encore un petit effort Mesdames et Messieurs les élus....

1950 - 2015 : une analyse historique des dépenses de santé

Loi pour la confiance : c’est vraiment pas gagné

Territoires : le coup de massue

La diète se prolonge pour les collectivités locales

Le bras-de-fer Macron-Villiers

14juillet : le deuil persiste

Dans les coulisses de la demande d’asile

Le coût du secteur hospitalier

Fisc : le revirement

Taxe d’habitation : pourquoi elle est injuste

Edouard Philippe : une pluie de mesures

On badine à Versailles, on folâtre à Nancy......mais les comptes?

La nouvelle république....... Macron fait du Macron

Folklore parlementaire

Retraites : la situation financière se dégrade ....dur    dur

Cour des comptes/assurance maladie, comment gagner des millions ..........

 

En Juin sur la page d'accueil 

Cahin-caha, un nouveau gouvernement Macron, de toute façon

Le ministre de la santé laisse fuiter sa feuille de route

Qui a rétréci les rétrécistes ?

Macron et l'avenir du pays Un moment historique..... maintenant il faut y aller

Le double mandat de Macron.... réconcilier .....donner du travail

Une tâche herculéenne Macron dans le vif du sujet

Résultats de la 4ème circonscription du Finistère au 2nd tour

RÉSULTATS COMPLETSMis à jour le 18/06/2017 à 20h00

 
82 153 inscrits
50,02 % d'abstentions41 089 d'abstentions
 
49,98 % de votants41 064 votants
 
8,54 % de votes blancs3 505 votes blancs
 
2,72 % de votes nuls1 118 votes nuls
 
88,74 % d'exprimés36 441 d'exprimés
 
 
élu
Sandrine Le Feur(La République en marche)19 001 voix
 
52,14 %
 
Maël De Calan(Les Républicains)17 440 voix
 
47,86 %

 

Résultats de Taulé (4ème circonscription) au 2nd tour

RÉSULTATS COMPLETS Mis à jour le 18/06/2017 à 20h00

 
2 232 inscrits
50,54 % d'abstentions1 128 d'abstentions
 
49,46 % de votants1 104 votants
 
9,24 % de votes blancs102 votes blancs
 
1,63 % de votes nuls18 votes nuls
 
89,13 % d'exprimés984 d'exprimés
 
 
élu
Sandrine Le Feur(La République en marche)498 voix
 
50,61 %
 
Maël De Calan(Les Républicains)486 voix
 
49,39 %

 

 

COMMUNIQUE DU JEUDI 15 JUIN

Après le premier tour des législatives il reste dans notre circonscription deux candidats . Tous les deux se sont engagés à soutenir la politique de notre président.

Dans ces conditionsle choix au 2eme tour est entre :

-un centriste de Droite Mael de Calan LR Juppéiste comme le premier ministre engagé dans la gestion de notre circonscription.

-une centriste de gauche Sandrine le Feur REM ancienne de la confédération paysanne plus engagée dans le monde agricole.

Celui qui sera élu devra porte les dossiers de la circonscription:Perharidy,l'hôpital de morlaix,Britair,l'artisanat,la pêche,l'agriculture ,l'emploi.

A chacun de choisir en conscience

 Voter est un droit, voter est un devoir de citoyen

 

LE COMITE DE REDACTION

  

 

 
 ."

 

 

Législatives. Les chiffres-clés du premier tour

Publié le 13 juin 2017

 

C'est vers 21 h, dimanche soir, que les résultats définitifs
 sont tombés pour la circonscription. Au final, l'abstention s'élève à 42,16 %. C'est vers 21 h, dimanche soir, que les résultats définitifs sont tombés pour la circonscription. Au final, l'abstention s'élève à 42,16 %.

Le Trégor et Morlaix en faveur de Sandrine Le Feur, le Léon pour Maël de Calan, Gwenegan Bui en tête dans une commune : voici quelques-uns des enseignements du premier tour des élections législatives sur la quatrième circonscription. Revue de détails.



Sandrine Le Feur devant dans 30 communes.
Sandrine Le Feur est arrivée en tête dans 30 des 53 communes de la circonscription. La candidate de la République en marche réalise ses meilleurs résultats au Tréhou (38,96 %), à Sainte-Sève (38,76 %) et à La Martyre (37 %). A contrario, elle n'est qu'à 11,16 % à Botsorhel, à 12,33 % au Ponthou et à 15,35 % à Tréflaouénan. À noter aussi sa première place sur l'île de Batz.

Maël de Calan cartonne dans le Léon...
Sans surprise, Maël de Calan a obtenu ses meilleurs scores dans le Léon. Il dépasse les 50 % dans trois communes : Tréflaouénan (53,07 %), Plouénan (51,04 %), où réside son binôme au conseil départemental, Aline Chevaucher, et Saint-Vougay (50,53 %). Au total, il est en tête dans 22 communes.

... et crée parfois la surprise.
Le candidat Les Républicains l'a emporté dans deux communes trégorroises : à Plouégat-Moysan (22,85 %), mais aussi à Botsorhel, sur les terres de sa suppléante, Valérie Le Denn (35,54 %). À noter aussi sa victoire à Saint-Thégonnec Loc-Éguiner (31,09 %) et à Taulé avec 32,19 % des voix.

Gwenegan Bui en tête à Lannéanou, mais souvent loin derrière.
 
Gwenegan Bui est arrivé en tête dans une commune, à Lannéanou, où il a obtenu 28,95 % des suffrages. Il finit deuxième à Botsorhel, Guimaëc, Le Ponthou et Plougonven. Mais, dans bon nombre de communes, il est très loin derrière. Il finit cinquième à Locmélar, Saint-Vougay, Tréflaouénan, Trézilidé et Saint-Sauveur où il n'a obtenu que 5,36 % des voix.

Julien Kerguillec six fois deuxième.
Le candidat de La France insoumise est arrivé six fois deuxième : la palme revient au Cloître-Saint-Thégonnec (24,42 %). Puis viennent Plouégat-Guérand, Plounéour-Ménez, Garlan, Commana et, enfin, Pleyber-Christ, sa commune de résidence, où il obtient 19,67 % des suffrages, loin derrière l'autre Pleybérienne du scrutin, Sandrine Le Feur (34,70 %). Mais devant Gwenegan Bui (14,65 %, quatrième), qui était soutenu par le maire de la commune.

Corinne Nicole se distingue à Locmélar.
La candidate de Oui la Bretagne, Corinne Nicole, a réalisé (et de très loin) son meilleur score à Locmélar, la commune où son suppléant, Pierre-Yves Moal, est maire, en terminant deuxième, très près de Sandrine Le Feur, avec 25,34 % des voix. Au final, le duo Le Feur - De Calan (ou inversement) est arrivé aux deux premières places dans 41 des 53 communes de la circonscription.

Abstention et participation.
C'est à Botsorhel que la participation (69,97 %) a été la meilleure devant Le Ponthou et Locquénolé, à égalité avec 67,59 %. A contrario, l'abstention a été la plus forte à Saint-Sauveur

© Le Télégramme
 

A la demande d'un membre de notre équipe,certains commentaires du site et certain document de candidats ont été supprimés........

 

PREMIER POINT APRES LES RESULTATS DU PREMIER TOUR DES LEGISLATIVES

 

Législatives. Avantage Sandrine Le Feur

Publié le 12 juin 2017 à 00h00
Modifié le 12 juin 2017 à 08h31
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474856_446x434p.jpg?v=1

    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letel

    Le grand sourire de la candidate de La République en marche, Sandrine Le Feur,...
    Le grand sourire de la candidate de La République en marche, Sandrine Le Feur, hier soir. Face à elle, Maël de Calan se dit déjà prêt à remobiliser ses équipes pour l'entre-deux-tours.
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/le-grand-sourire-de-la-candidate-de-la-republique-en-marche_3474844_259x434p.jpg?v=1

    Le grand sourire de la candidate de La République en marche, Sandrine Le Feur,...
    Le grand sourire de la candidate de La République en marche, Sandrine Le Feur, hier soir. Face à elle, Maël de Calan se dit déjà prêt à remobiliser ses équipes pour l'entre-deux-tours.
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/la-moue-de-gwenegan-bui-le-candidat-socialiste-s-est-tres_3474848_490x434p.jpg?v=1

    La moue de Gwenegan Bui. Le candidat socialiste s'est très vite rendu compte...
    La moue de Gwenegan Bui. Le candidat socialiste s'est très vite rendu compte que la défaite allait être cuisante...
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/apres-ces-elections-julien-kerguillec-et-la-france_3474850_525x434p.jpg?v=1

    Après ces élections, Julien Kerguillec et La France insoumise, en position de...
    Après ces élections, Julien Kerguillec et La France insoumise, en position de force, « attend de voir comment la gauche va se recomposer ».
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474852_448x434p.jpg?v=1

    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474854_448x434p.jpg?v=1

    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474856_446x434p.jpg?v=1

    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
    Législatives. Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/le-grand-sourire-de-la-candidate-de-la-republique-en-marche_3474843_262x434p.jpg?v=1

    Le grand sourire de la candidate de La République en marche, Sandrine Le Feur,...
    Le grand sourire de la candidate de La République en marche, Sandrine Le Feur, hier soir. Face à elle, Maël de Calan se dit déjà prêt à remobiliser ses équipes pour l'entre-deux-tours.

Sophie Prévost et Monique Kéromnès Sandrine Le Feur (LREM) contre Maël De Calan (LR). Ce sera le duel du second tour sur la 4e circonscription. « Ravie » de passer en tête d'une courte tête (30,25 % des voix, contre 28,52 % pour le second), la Pleybérienne part confiante, avec une réserve de voix qui paraît bien plus importante que son adversaire.

« Ce match, je m'y attendais. Mais, être en tête, c'est franchement la grosse surprise ! Maël de Calan est quelqu'un de connu sur le territoire. Il mène campagne depuis des mois, alors que moi, j'ai commencé il y a un mois ! Notre score est extraordinaire. Cela prouve que les gens ont besoin et envie de changement, ils veulent quelqu'un qui leur ressemble et les représente ». 20 h 40, hier. Après s'être crue deuxième pendant quelques minutes, Sandrine Le Feur, la candidate de La République en marche, rougit encore un peu plus. L'agricultrice bio, âgée de 26 ans, vient de rafler 14.143 voix (30,25 %) sur la circonscription, contre 13.332 (28,52 %) à son adversaire déclaré, inscrit sous la bannière Les Républicains mais « Macron-compatible ». Le Trégor pour elle, le Léon un peu plus pour lui. Et, au milieu : la ville de Morlaix qui, avec ses 30,29 % à la représentante LREM (contre 19,82 % à Maël de Calan), a dû faire pencher la balance.

 

PUBLICITÉ
 
Des réserves de voix à gauche
Exit, « la vieille garde socialiste ». En quatrième position derrière lA France Insoumise (12,77 %), Gwenegan Bui et ses 12,25 % ne passent même pas le second tour. « Comme Maël de Calan, c'est un technocrate, il a appris à faire de la politique, siffle, tout sourire, la jeune femme en marche. Mais la politique appartient à tout le monde. Les solutions, elles sont près des gens ! ». Le ton est donné. L'approche du second tour, déjà préparée. Certes, 42,16 % des électeurs ne sont pas allés aux urnes, soit 5 % de plus à s'abstenir qu'en 2012. « On pouvait s'y attendre. Dans ce contexte, une triangulaire, on n'y croyait vraiment pas », rajoute Sandrine Le Feur, qui en appelle illico à tous les absents du premier tour. « Je vais retourner sur le terrain, cette semaine, leur expliquer le programme de Monsieur Macron ». Bien sûr, les jeux ne sont pas faits, mais la jeune femme s'avoue d'ores et déjà « sereine ». Ses réserves de voix, parmi la gauche morcelée aux sept candidats, semblent considérables, au regard de celles que peut espérer Maël de Calan.

De Calan combatif

« Oui, je suis le challenger. Mais un challenger qui a des chances de gagner. On est au coude-à-coude », estime Maël de Calan, depuis sa permanence, située à 200 m de celle de la candidate En marche. À son avantage, on peut noter que le Roscovite est le candidat Les Républicains qui résiste le mieux dans le Finistère. Mais cela suffira-t-il pour renverser la donne dans la quatrième circonscription ? « La bataille du second tour démarre dès ce soir. Bien sûr qu'on aurait préféré être devant mais on va se battre », lance-t-il, combatif, à l'annonce des résultats. Au programme, cette semaine, séances de tractage, deux réunions publiques et, au moins, un débat. « Je veux que les électeurs jugent sur pièce. La question déterminante est de savoir qui sera le plus à même de défendre le territoire et je pense que c'est moi. Sandrine Le Feur dit qu'elle a la volonté de le faire mais elle n'en a pas la capacité. Un député n'est pas élu que pour voter les lois. Il est aussi là pour connaître les dossiers, se battre pour sa circonscription ».

 

Duel de personnalités

Le candidat Les Républicains, qui s'est dit, durant toute la campagne, prêt à travailler avec le Président, admet que ce second tour opposera bien deux candidats Macron. « Plus qu'un duel de programmes, on a un duel de personnalités ». Dans ses atouts, l'élu départemental a pour lui l'expérience mais aussi un réseau, qu'il ne manque pas mettre en avant. Parmi ses proches, un certain Édouard Philippe, avec qui il a travaillé aux côtés d'Alain Juppé et, aujourd'hui, Premier ministre. « Il m'a appelé à l'annonce des résultats pour me souhaiter bonne chance pour le second tour ».


© Le Télégramme

 

Premier tour 2017 élection législatives

Résultats de la 4ème circonscription du Finistère au 1er tour

RÉSULTATS COMPLETSMis à jour le 11/06/2017 à 20h36
82 156 inscrits
42,16 % d'abstentions34 633 d'abstentions
57,84 % de votants47 523 votants
1,13 % de votes blancs537 votes blancs
0,49 % de votes nuls232 votes nuls
98,38 % d'exprimés46 754 d'exprimés
2nd tour
Sandrine Le Feur(La République en marche)14 143 voix
30,25 %
2nd tour
Maël De Calan(Les Républicains)13 332 voix
28,52 %
Julien Kerguillec(La France insoumise)5 970 voix
12,77 %
Gwenegan Bui(Parti socialiste)5 727 voix
12,25 %
Edith Roussel(Front national)2 329 voix
4,98 %
Christine Prigent(Europe-Ecologie-Les Verts)1 649 voix
3,53 %
Ismaël Dupont(Parti communiste français)1 254 voix
2,68 %
Corinne Nicole(Oui la Bretagne)760 voix
1,63 %
Florian Le Saux(Debout la France)569 voix
1,22 %
Patricia Blosse(Lutte ouvrière)294 voix
0,63 %
Serge Bougot(Alliance écologiste indépendante)273 voix
0,58 %
Anne Chorlay(Parti du vote blanc)231 voix
0,49 %
Virginie Grall(Union Populaire Républicaine)218 voix
0,47 %
Jean-Paul Yves Le Goff(Rassemblement pour l'initiative citoyenne)4 voix
0,01 %
Virginie Luret(Parti chrétien démocrate)1 voix
0,00

 

politique

Premier tour 2017 élection législatives

Résultats de Taulé (4ème circonscription) au 1er tour

RÉSULTATS COMPLETSMis à jour le 11/06/2017 à 20h03
2 232 inscrits
40,23 % d'abstentions898 d'abstentions
59,77 % de votants1 334 votants
1,72 % de votes blancs23 votes blancs
0,22 % de votes nuls3 votes nuls
98,05 % d'exprimés1 308 d'exprimés
Maël De Calan(Les Républicains)421 voix
32,19 %
Sandrine Le Feur(La République en marche)419 voix
32,03 %
Julien Kerguillec(La France insoumise)161 voix
12,31 %
Gwenegan Bui(Parti socialiste)152 voix
11,62 %
Edith Roussel(Front national)61 voix
4,66 %
Christine Prigent(Europe-Ecologie-Les Verts)29 voix
2,22 %
Ismaël Dupont(Parti communiste français)23 voix
1,76 %
Patricia Blosse(Lutte ouvrière)12 voix
0,92 %
Florian Le Saux(Debout la France)11 voix
0,84 %
Corinne Nicole(Oui la Bretagne)9 voix
0,69 %
Anne Chorlay(Parti du vote blanc)4 voix
0,31 %
Serge Bougot(Alliance écologiste indépendante)4 voix
0,31 %
Virginie Grall(Union Populaire Républicaine)2 voix
0,15 %
Virginie Luret(Parti chrétien démocrate)0 voix
0,00 %
Jean-Paul Yves Le Goff(Rassemblement pour l'initiative citoyenne)0 voix
 
 
 

Le Parti socialiste ; Les Républicains c'est dur .. recomposition oui..  espérons, les réformes 

  revanchistes ou constructifs...les républicains LR ont du mal

conseil d'etat.... médecins .....malades ...fin de vie ...décision difficile.....

 le climat ....l'accord de Paris.....encore Trump........

 

 En Mai sur la page d'accueil

 

Michel Argouarch nous fait parvenir des photos de Mael de Calan à Penzé

 

 

 

Le gouvernement confronté à ses tâches.....Deux dossiers : le travail et l'Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Agriculture. La vision des candidats

Publié le 26 mai 2017 à 00h00
Modifié le 26 mai 2017 à 08h45
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448045_477x434p.

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  •  

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448037_480x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448038_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448039_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448040_476x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448041_477x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448042_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448043_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448044_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448045_477x434p.jpg?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448666_653x434p.JPG?v=1

    Agriculture. La vision des candidats
    Agriculture. La vision des candidats
 

Comment les candidats aux législatives sur la circonscription de Morlaix envisagent-ils l'avenir de l'agriculture ? Quelles sont leurs priorités pour la redynamiser ? Ce sont les questions que nous leur avons posées alors que le premier tour du scrutin, fixé au 11 juin, approche désormais à grands pas. Dans une région léonarde et trégorroise où l'agriculture demeure une composante importante de l'activité économique, leur vision sur la question est forcément intéressante à observer.

1. Patricia Blosse (Lutte ouvrière). L'agriculture n'échappe pas à l'exploitation et à la domination de la grande bourgeoisie sur les travailleurs. Revenus insuffisants et endettement sont le lot de nombreux agriculteurs car les banques, la grande distribution, les grands groupes de l'agroalimentaire dégradent leurs conditions de vie. Dans ces grands groupes tout puissants, la levée du secret des affaires permettrait aux paysans de voir dans quelles poches passent les richesses produites par leur travail.

2. Edith Roussel (Front national). Ma priorité est de favoriser les petites exploitations familiales et le développement des circuits courts. Cela permettra à nos agriculteurs de vivre décemment de leur travail. Je souhaite un allégement des charges et de l'administration qui leur prend un temps infini dans des journées déjà extrêmement chargées. Je souhaite aussi une revalorisation de leurs retraites, qui sont actuellement bien en dessous du seuil de pauvreté.

3. Corinne Nicole (Oui la Bretagne). Il faut soutenir l'évolution et la diversification de l'agriculture pour aller vers des produits à plus forte valeur ajoutée. Chaque agriculteur doit pouvoir vivre de son métier. Du dynamisme de l'agriculture dépend aussi l'emploi agroalimentaire. La Pac doit évoluer pour gommer les distorsions de concurrence en Europe, être plus protectrice. Réglementairement, la profession doit être étroitement associée aux décisions et ses efforts pour la protection de l'eau reconnus.

4. Christine Prigent (Europe Écologie - Les Verts). Nous prônons une agriculture familiale, bio et de qualité qui préserve la santé (paysans, consommateurs) : circuits courts, plateformes pour la restauration collective (écoles, lycées, Ehpad) qui crée des emplois. Arrêt des pesticides, des OGM. Réforme de la Politique agricole commune : pour l'emploi, la souveraineté alimentaire, le développement rural. Fin de la concurrence à l'agriculture des pays émergents.

5. Jean-Paul Yves Le Goff (Rassemblement pour l'initiative citoyenne). Mon ignorance est profonde dans le domaine. Je sais seulement ce que sait (insuffisamment aussi) le grand public : les journées de travail interminables, le jamais de vacances, les endettements colossaux, les revenus dérisoires, les suicides à répétition... Nous devrions tous être atterrés. N'ayant guère d'illusions sur mes chances d'être élu, je pense que Sandrine Le Feur, agricultrice bio, pourrait faire beaucoup de bien à la profession.

 
6. Julien Kerguillec (la France insoumise). Il faut accompagner la transition vers une agriculture diversifiée et écologique. Plafonner les marges de la grande distribution, garantir des prix rémunérateurs et décourager le dumping social et fiscal en Europe. Faciliter l'installation des jeunes et sanctuariser le foncier agricole naturel. Favoriser les circuits courts et la vente directe. Stopper les fermes usines. Refuser les OGM et les pesticides dangereux. Aller vers une alimentation 100 % bio local dans les cantines.

7. Gwenegan Bui (Parti socialiste). La dérégulation des marchés agricoles a malmené nos exploitations. Il faut redonner aux agriculteurs une prise sur leur destin. Leur permettre de se regrouper pour être plus forts devant les industriels et les grandes et moyennes surfaces. Garantir un revenu décent en luttant contre la volatilité des prix en instaurant des mécanismes de régulation. Revoir la fiscalité agricole. Réviser la directive travailleurs détachés pour garantir le respect du principe à travail égal, salaire égal.

8. Ismaël Dupont (Parti communiste). Le député communiste André Chassaigne a fait voter une revalorisation des retraites agricoles. Nous voulons une alimentation de qualité pour tous. Il faut stopper Tafta et Ceta, rompre avec les élevages surdimensionnés. Pour une transition vers une agriculture saine, le zéro pesticide, les circuits courts, le bio, l'agriculture raisonnée sont à développer. Encadrer les marges des supermarchés par des coefficients multiplicateurs et des conférences sur les prix.

9. Maël de Calan (Les Républicains). L'agriculture représente 20.000 emplois directs et des dizaines de milliers d'indirects dans le Finistère. Si elle chute, toute notre économie chutera. Je me battrai pour alléger les charges (fiscales, sociales et administratives) qui plombent les exploitations, et pour revaloriser les prix (regroupement des producteurs, réforme LME...). Pour défendre notre agriculture, il faut élire un député qui pèse et qui saura se battre !

10. Sandrine Le Feur (la République en marche). Députée, je défendrai trois axes : réorganiser les filières pour mieux répartir la valeur ajoutée et assurer aux agriculteurs des prix rémunérateurs, simplifier les normes et défendre le droit à l'erreur face à l'administration, valoriser les circuits courts respectueux de l'environnement. Je veux une Pac au budget préservé et un système de subventions contra-cycliques de garantie sur les prix. Enfin, le chômage universel offrira une sécurité à tous.

11. Serge Bougot (Parti breton, 100 % Breizh). Produire breton doit être synonyme de qualité, de respect de l'environnement, la garantie d'une vie et d'un salaire décent pour les agriculteurs, tous les salariés de l'agroalimentaire et du transport qui en dépendent. C'est un des piliers de l'économie bretonne. Il faut diversifier notre agriculture, réfléchir à la valeur ajoutée des produits et amorcer une révolution verte créatrice d'emploi. Nous n'y arriverons qu'à travers une Bretagne gouvernée par elle-même.

12. Virginie Grall (Union populaire républicaine). La France voit son nombre d'agriculteurs diminuer de jour en jour, moins 90 % en 50 ans. Pour éviter la disparition des exploitations françaises familiales et pour lutter contre les grandes entreprises de l'agrobusiness, l'Union populaire républicaine (UPR) propose un programme de protection des marchés et des productions, de soutien économique et de développement des nouvelles techniques agrosylvopastorales.

© Le Télégramme

LR contre REM : leurs programmes au banc d'essai.....Agnes Verdier Molinié

 Dominique Schnapper : « La France doit choisir résolument le réformisme »

 Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, 53 ans

 

4ème circonscription du Finistère

Candidat sortant : Marylise Lebranchu

Sur les terres de Marylise Lebranchu, députée depuis 20 ans, le PS apparaît en grand danger. Alors que l’ancienne ministre, 70 ans, se retire de la vie politique, Gwenegan Bui parviendra-t-il à assurer la continuité socialiste dans la circonscription de Morlaix ? S’il peut s’appuyer sur son expérience de député de 2012 à 2016 pendant que Lebranchu était au gouvernement, le conseiller régional est menacé sur sa gauche par la France insoumise, le Front de gauche et les militants d’une Bretagne plus autonome, mais aussi sur sa droite par La République en marche qui présente une novice de 26 ans. Président de la fédération départementale des Républicains, Maël de Calan espère profiter de la situation, alors que le Front national visera un score à deux chiffres.


Liste des candidats :

  • Patricia Blosse - (Lutte Ouvriere)
  • Edith Roussel - (Front National)
  • Corinne Nicole - (Oui la Bretagne)
  • Virginie Luret - (Parti Chrétien-Démocrate)
  • Christine Prigent - (Europe Écologie Les Verts)
  • Jean-Paul Yves Le Goff - (Rassemblement Pour L'Initiative Citoyenne)
  • Julien Kerguillec - (La France Insoumise)
  • Gwenegan Bui - (Parti Socialiste)
  • Ismaël Dupont - (Parti Communiste Francais)
  • Florian Le Saux - (Debout La France)
  • Anne Chorlay - (Parti Du Vote Blanc)
  • Maël De Calan - (Les Républicains)
  • Sandrine Le Feur - (En Marche !)
  • Serge Bougot - (Alliance Écologiste Indépendante)
  • Virginie Grall - (Union Populaire Républicaine)

© Le Télégramme

 

Le Pr Agnès Buzyn, une hématologue reconnue à la tête du ministère de la Santé

la droite et en marche ne se font pas de cadeaux L'importance des législatives

 

 

Muriel Pénicaud, ministre du travail, 62 ans bien placée pour faire face au casse tete " droit du travail, relance de l'emploi, compétitivité"

Les mesures que vous réclamez pour réparer la France   (enquête de la croix)...alors?

Un gouvernement resserré et paritaire .....pas mal.....

 

 

 

 

Parti socialiste. Géraldine Le Rolle-Dumont suppléante de Gwenegan Bui

Gwenegan Bui, candidat socialiste, et sa suppléante, Géraldine Le Rolle-Dumont espèrent engranger un maximum
 de voix dès le premier tour. Gwenegan Bui, candidat socialiste, et sa suppléante, Géraldine Le Rolle-Dumont espèrent engranger un maximum de voix dès le premier tour.
Géraldine Le Rolle-Dumont, 39 ans, est la suppléante de Gwenegan Bui, candidat socialiste pour les législatives. Conseillère chez Pôle emploi et mère de deux enfants, elle n'est pas novice en politique puisqu'elle préside « Guiclan autrement », le groupe d'opposition au maire dans la commune léonarde. Elle s'est aussi présentée dans le canton de Landivisiau, en tant que remplaçante, pour les départementales. « Je crois à fond aux valeurs du Parti socialiste et je soutiens le projet à 100 %. Nous partons clairement pour gagner », explique-t-elle. Pour Gwenegan Bui, qui a rencontré la jeune femme lors de la crise chez Gad, « il est nécessaire que des gens comme Géraldine s'engagent pour nourrir la réflexion concernant l'emploi dans la circonscription ». Le duo insiste sur l'importance de ne pas partir divisé à gauche : « Sinon, c'est la victoire de la droite assurée dans la circonscription. J'appelle les électeurs à se rassembler sur ma candidature dès le premier tour », indique Gwenegan Bui.
 
le telegramme

 

Valérie Le Denn. Suppléante de Maël de Calan

Publié le 13 mai 2017

 

Maël de Calan et Valérie Le Denn devant la permanence Les Républicains, à Morlaix. Maël de Calan et Valérie Le Denn devant la permanence Les Républicains, à Morlaix.
Valérie Le Denn, 45 ans, agricultrice et maire de Botsorhel, est la suppléante de Maël de Calan, candidat Les Républicains (LR) dans la quatrième circonscription pour les législatives. « Je souhaite ainsi représenter les petites communes comme la mienne où l'on se bat pour l'école, le commerce, l'emploi... ». En tant qu'agricultrice, elle souhaite également faire de « la défense de l'agriculture une priorité car la crise que nous traversons nous concerne tous ici ! ». Avec lui, au centre-droit, et elle, suppléante positionnée au centre, le duo montre son ouverture « au-delà des clivages ». « On ne sera pas en opposition mais là pour pousser et encourager Emmanuel Macron à aller au bout des réformes. Nous avons des points communs, on ne le cache pas », explique-t-il avant de glisser : « Peut-être même qu'il aurait souhaité que nous soyons candidats pour lui... ». Maël de Calan annonce, enfin, la venue d'Alain Juppé, fin mai, pour un meeting.

Pratique
Permanence, 37, place des Otages, à Morlaix, du lundi au samedi, de 9 h 30 à 18 h. Tél. 07.85.28.06.61.

© Le Télégramme

 

Monsieur le président, on vous attend sur les inégalités...il faut réparer la France

 

Morlaix. Législatives : Sandrine Le Feur, jeune candidate en Marche !

 

  • C’est
 Sandrine Le Feur, agricultrice pleyberienne de 26 ans, qui a l’investiture pour les législatives sur la circonscription de Morlaix. C’est Sandrine Le Feur, agricultrice pleyberienne de 26 ans, qui a l’investiture pour les législatives sur la circonscription de Morlaix. 

 

 

 

 

La nouvelle vient de tomber. C’est Sandrine Le Feur, agricultrice pleyberienne de 26 ans, qui a l’investiture pour les législatives sur la circonscription de Morlaix.

La liste des candidats est tombée dans l’après-midi, ce jeudi. C’est Sandrine Le Feur, 26 ans, qui a l’investiture pour la quatrième circonscription (Morlaix-Saint-Pol). Elle fait partie du comité En marche du pays de Morlaix (130 membres).

Comme 52 % des candidats investis, elle appartient à la société civile, ce qui signifie qu’elle n’a exercé aucun mandat électif.

Cette Pleyberienne est agricultrice en bio à Lohennec. Elle est aussi cofondatrice du magasin de producteurs Elocop.

 

Osez Monsieur le Président ! c'est pour la santé......

Ces candidats déjà investis par En Marche ! pour les législatives

  

 

Grandes manœuvres en vue des législatives tous les partis dans la tourmente face au mouvement en marche...y etre ou pas....

le 8  mai résultats de l'élection à Taulé :(globalement 80%  MACRON

20%  LE PEN)

 

2 230 inscrits

 

18,57 % d'abstentions414 d'abstentions
 

 

81,43 % de votants1 816 votants
 

 

8,65 % de votes blancs157 votes blancs
 

 

2,48 % de votes nuls45 votes nuls
 

 

88,88 % d'exprimés1 614 d'exprimés
 

 

 

 

Emmanuel Macron(En Marche !)1 291 voix
 
79,99 %
 
Marine Le Pen(Front national)323 voix
 
20,01 %

 

et Taulé dans tout cela?

Présidée par Jean-Pierre Mazé, l'association Carantec Action Anti Vespa Velutina (CAAVV) s'est réunie jeudi, au Foyer pour tous, en présence de 50 adhérents sur les 170 à jour de cotisation, pour dresser un bilan d'étape des prises de reines fondatrices de frelons asiatiques et faire un échange d'expériences. Cent-vingt à cent trente pièges devaient être initialement installés à Carantec mais, compte tenu du nombre d'adhérents. Ce sont finalement 340 pièges qui l'ont été.

530 reines capturées


À ce jour, 75 adhérents ont communiqué leurs chiffres de captures. Si les bilans individuels sont très variables (de zéro à 70 reines !), le bilan global est déjà impressionnant puisqu'il se monte à 530 reines. Les adhérents sont tous encouragés à poursuivre l'effort collectif entrepris jusqu'à fin mai. Au-delà, les prises concerneront principalement des ouvrières. Un bilan définitif sera alors établi. Les 95 adhérents qui n'ont pas encore communiqué leurs résultats sont invités à le faire de préférence par internet (caavv29@gmail.com) ou par téléphone au 06.15.48.02.74 ou 06.89.77.88.64. « Les pièges fonctionnent mieux lorsqu'ils sont à l'abri du vent, au soleil et, si possible près de fleurs telles que camélias, orangers du Mexique, cotoneasters... », résumait Jean-Pierre Mazé. Un adhérent a signalé que le piégeage artisanal avec un mélange d'une moitié de bière, un quart de grenadine et un quart de vin blanc fonctionne plutôt bien.

La bataille du troisième tour : la droite ne songe qu'aux législatives...attention qui va mener les réformes nécessaires

Bataille au finish

 

 
 
 

 En avril sur la page d'accueil

conseil municipal du 28 avril subvention....piste cyclable?

ombres et lumières d'une transition...rien n'est gagné...

 

 

 

 

 

 

La quinzaine de tous les dangers

 

 
 

Résultats de Taulé au 1er tour

RÉSULTATS COMPLETSMis à jour le 23/04/2017 à 21h58
 
2 230 inscrits
15,38% d'abstentions343 d'abstentions
 
84,62% de votants1 887 votants
 
2,07% de votes blancs39 votes blancs
 
0,74% de votes nuls14 votes nuls
 
97,19% d'exprimés1 834 d'exprimés
 
 
Emmanuel Macron(En Marche !)562 voix
 
30,64 %
 
Jean-Luc Mélenchon(Gauche Radicale)380 voix
 
20,72 %
 
François Fillon(Les Républicains)356 voix
 
19,41 %
 
Marine Le Pen(Front national)231 voix
 
12,60 %
 
Benoît Hamon(Parti Socialiste)181 voix
 
9,87 %
 
Nicolas Dupont-Aignan(Debout la France)61 voix
 
3,33 %
 
Jean Lassalle(Résistons !)20 voix
 
1,09 %
 
Philippe Poutou(Nouveau parti anticapitaliste)18 voix
 
0,98 %
 
Nathalie Arthaud(Lutte ouvrière)14 voix
 
0,76 %
 
Jacques Cheminade(Solidarité et progrès)6 voix
 
0,33 %
 
François Asselineau(Union Populaire Républicaine)5 voix
 
0,27 %
 
 

Résultats des tendances politiques au 1er tour


 

 

Chantiers navals de Saint-Nazaire, le propriétaire italien sera sous surveillance 

  réforme ou désordre ...le coup d'état électoral...il y a urgence à se décider

 Macron en tête(il y a 3jours)...Macron ...Fillon ou les extrêmes .....et notre avenir?

Greffes, +2,5 % par rapport à 2015

 A o lu sur les réseaux sociaux...la défense de M Fillon

Présidentielle : la farce (pas) tranquille...Qui est malade ..le politique..le jour naliste..nous?

IFRAP ordonnance pour sauver la santé..on pourrait en faire des économies et des améliorations...

 La CFDT détrône la CGTdans le privé, une première dans l’histoire du syndicalisme

- Le mur anti-réforme....de plus en plus d'adepte ... comment couler le pays.....

veille d'un renouvellement sans précédent de la classe politique?

 le casse tête des legislatives........

crise de régime...pourquoi ?ce serait oublier les institutions

conseil municipal( page d'accueil)

Taulé et le frelon asiatique (page d'accueil)

Mael de Calan nous informe de sa candidature

 

 

Taulé ne prévoit toujours pas de création de pistes cyclables (pas 1 mètre !) et se classe dernière de la communauté sur a question. Il y a bien des panneaux de voies vertes, mais ils sont sur les routes sans absolument aucune protection pour cyclistes !
Taulé ne prévoit pas non plus l'enfouissement des réseaux et se classe aussi dernière de la communauté dans ce domaine.

 

 

Le dernier conseil dans le Télégramme

 

Vendredi, le conseil municipal s'est réuni sous la présidence du maire, Annie Hamon. Au début de la réunion, les représentants des Jeunes Agriculteurs sont venus présenter aux conseillers l'organisation de la manifestation Agrifête qui se déroulera les 2 et 3 septembre dans le canton. Les organisateurs attendent 20.000 visiteurs pour deux jours de communication et d'animation. En fin de conseil, un vote attribuera une subvention de 2.500 € en tenant compte du caractère exceptionnel de cette manifestation régionale.

Budget général. L'année 2017 marque la fin des budgets eau et assainissement dont la compétence est transférée depuis le 1e r janvier à Morlaix communauté. Les dépenses de fonctionnement sont de 2.514.273 € dont 1.041.500 € de charges de personnel. Dans les recettes de fonctionnement, on retrouve 362.773 € de résultat de fonctionnement reporté et 1.377.500 € d'impôts et taxes. Pour l'investissement, les gros postes sont : réfection de la salle communale (à charge pour la commune),

415.000 €, la voirie, 365.500 € et l'aménagement de la route de la Gare pour 100.000 €; le total des investissement est de 1.851.733 € qui sera équilibré par les recettes d'investissement du même montant. Le budget a été adopté avec cinq abstentions en raison, comme l'a expliqué Denis Lemeunier, d'une divergence de vue sur le type de réaménagement de la salle communale et des travaux souvent reportés de la route de la Gare.

 

Gîte de Penzé.L'examen des budgets, qui se montent à 23.970 €, a donné lieu à explications sur les démarches en cours pour trouver un nouveau gérant. Plusieurs idées et suggestions seront rapidement étudiées afin de trouver une solution pérenne au site. Tarifs communaux. Les tarifs 2016 seront maintenus en 2017 à l'exception de l'abonnement adulte de la médiathèque qui passe à 14 € et des tarifs de la garderie périscolaire qui seront : matin 1,54 € (1,52 €) ; soir 1 heure, 1,44 € (1,42 €) ; soir 2 heures, 2,30 € (2,28 €) et goûter 0,75 € (0,70 €).

Divers. La commune procédera à une demande de subvention auprès du Département pour un changement de mobilier à la médiathèque avec un reste à charge pour la commune de 1.600 €.

Dans le cadre de l'élaboration d'un plan de gestion du bois de Saint-Herbot, une convention va être signée avec le lycée Suscinio.

Chiffres clés
Budgets 2017 : 4.161.581 € (3.797.441 € en 2016), soit + 9,58 %. Taxes locales inchangées : habitation : 16,18 % ; foncier bâti : 16,54 %; foncier non-bâti : 45,34 %.

 

A Carantec, les pièges pour frelons asiatiques sont gratuits !

Présidée par Jean-Pierre Mazé, l'association Carantec action anti-vespa velutina (CAAVV) distribuera à ses adhérents un kit complet de piégeage, demain, de 10 h 30 à 12 h, à l'espace André-Jacq, salle Île verte. Il est possible d'adhérer sur place (5 €). L'association a pour but de contribuer à la lutte du frelon asiatique, notamment, en organisant des campagnes d'information pour une lutte préventive et en constituant une centrale d'achat des pièges les plus efficaces et les plus respectueux de l'environnement.
© Le Télégramme

Dommage que Taulé ne fasse pas la même chose !

 

Une soixantaine d’auditeurs est venue écouter  la conférence sur les attentes de la biologie du XXeme siècle. Après le café des sciences de Boston, celui de Morlaix était le deuxième à découvrir la « plus grande révolution technologique  » de la génétique. La séance était accueillie par la médiathèque de Taulé ville de résidence du conférencier. Le professeur Robert Bellé a expliqué la formidable découverte par la Française Emmanuelle Charpentier du système  au nom compliqué « CRISPR/Cas9 » permettant de changer n’importe quel gène dans n’importe quelle espèce vivante. Il a réussi à expliquer en termes compréhensibles par tous comment la découverte du système CRISPR/CAS9 permet d’ores et déjà d’obtenir des moustiques non transmetteurs du paludisme, d’expérimenter un traitement prometteur   de cancer du poumon ou encore envisager des applications en matière d’alimentation et d’énergie non fossile. « le XXe me siècle a été celui de l’informatique et du  numérique, le XXI eme sera celui de la biologie » a-t-il conclu. La discussion fructueuse avec les auditeurs a insisté sur le besoin immense d’établir des règles internationales pour éviter les dérives permises par le pas de géant technologique et la révolution conceptuelle de la « biologie des systèmes ».

Le compte-rendu et le diaporama sont en ligne sur le site du café des sciences de Morlaix

 

 
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 .?
 
 
retrouver la page d'accueil 2016
 
 

 

1)Quel avenir pour la ligne de train Morlaix-Roscoff ?

  • Le pont de la Penzé est le point noir de la ligne Morlaix-Roscoff. Le pont de la Penzé est le point noir de la ligne Morlaix-Roscoff

 

Selon la toute jeune Association de promotion de la ligne ferroviaire, il existe un risque important qu'elle soit fermée par la SNCF. La dégradation du pont de la Penzé pourrait accélérer le processus.

Les rumeurs de fermeture de la ligne Morlaix-Roscoff sont-elles fondées ? « La diminution de la vitesse des trains est un signe, répond Sylvie Fillon, présidente de l'Association de promotion de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff (APMR). Du jour au lendemain, on va nous dire que c'est fermé. »

L'APMR, dont le but est de sauver la ligne partant de Morlaix et s'arrêtant à Saint-Pol-de-Léon et Roscoff, a été créée il y a moins de deux semaines. Vendredi dernier, à la chambre du commerce et de l'industrie (CCI), elle a été officialisée en présence d'élus des pays de Morlaix et de la communauté de communes de Saint-Pol-de-Léon. Ceux-ci ont en majorité adhéré au projet de l'association.

La seule ligne secondaire du Finistère

La fréquentation de la ligne de train est « atone », selon Sylvie Fillon. « Il faut revoir l'exploitation de la ligne parce qu'elle n'est pas défendable dans l'état, précise-t-elle. Les horaires ne sont pas adaptés, il n'y a qu'un seul rail, les trains ne peuvent pas se croiser... »

Pourtant, elle mériterait d'être défendue : « C'est la seule ligne secondaire du Finistère, et l'une des dernières en Bretagne, explique Gérard Guyon, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut). Elle dessert de vraies villes, Saint-Pol-de-léon et Roscoff, ce qui justifie des voies ferrées. »

Des solutions alternatives

Il rappelle aussi que « le nombre de touristes qui viennent toute l'année sur cette ligne n'est pas négligeable », évoquant les 10 000 voyageurs drainés par l'association A fers et à flots. Et en parallèle, le trafic continue à se développer, mais sur les routes...

Le gros point noir de la ligne réside dans le pont de la Penzé, dont l'usure naturelle demande de lourds travaux de rénovation, qui coûteraient plusieurs millions d'euros. Il conviendrait donc d'imaginer des solutions « alternatives » : Jean Guyon évoque par exemple un « tram-train », qui pèse deux fois moins lourd que le train actuel. Les travaux à réaliser sur le pont seraient ainsi moins importants.



Confier l'exploitation de la ligne Morlaix-Roscoff a un opérateur autre que la SNCF pourrait être une autre solution pour sauver la ligne. Une idée qui ne plaît pas forcément à Jean-Yvon Ollivier, secrétaire CGT de la section retraité des cheminots.

« Sur le constat et le devenir de la ligne, on est d'accord, explique-t-il. Après, on parle beaucoup de concurrence, cela existe déjà pour le fret, et cela va s'ouvrir pour les voyageurs en 2019. »

De son côté, Sylvie Fillon estime qu'il faut « prendre les choses les unes après les autres » et d'abord envisager d'étudier l'état du pont de la Penzé, qui pourrait déterminer tout le reste.
 
(OUEST FRANCE)
 

8) Taulé en mouvement au conseil municipal

 Sur un peu plus de 2 ans j'ai trouvé intéressant de faire un point sur l'activité de notre groupe au sein du conseil municipal.(Michel Argouarch)

Merci à Michel de son analyse statistique

 - notre groupe était représenté à tous les Conseils Municipaux,

 

- nous sommes intervenus 159 fois en conseil,

 

- nous avons adopté 112 points,

 

- nous nous sommes abstenu 17 fois,

 

- nous avons voté contre 2 points.
 

10)Taulé sur RCF (radio chrétienne en France)

 

  • BREST 89 FM

  • MORLAIX 96.7 FM

  • PLONEVEZ-DU-FAOU 105.2 FM

  • QUIMPER 92.6 FM

  • QUIMPERLE 99.6 FM

 

CONSEIL MUNICIPAL VENDREDI 29 UNE SURPRISE......
 
une seule ligne importante: une demande de subvention de 330000€ pour des travaux dans la salle communale. Nous nous sommes étonnés du fait que cette demande ne soit pas accompagnée de précisions sur ce qui sera entrepris! le dossier est quasi vide: "on va refaire le sol, les huisseries, le plafond..." rien de précis, juste une estimation de 3000€ au m2 pour éviter les mauvaises surprises. aucun détail, ni même une vision d'un projet
 

Merci à Anne Lise et à Corinne d'avoir suscité cette importante réunion de réflexion sur l'avenir de la santé dans nos 4 communes

 

Réunion à Henvic sur le « pôle santé » des communes de Locquénolé, Taulé, Henvic et Carantec à l’initiative des infirmières de Henvic et Taulé.

.letelegramme

Les Drs Garlantézec et Laot, Jean-Luc Fichet, président de Morlaix communauté,... Les Drs Garlantézec et Laot, Jean-Luc Fichet, président de Morlaix communauté, Corinne Quéau, Anne-Lise Jacq et Mme Lastenet, de l'ARS.

 

 

28 janvier 2016

 

 

 

Un cinquantaine de participants dont 60 % des professions de santé et 40 % d’élus locaux, dont les maires d’Henvic et Taulé. (pour Taulé, Annie Hamon, Denis Lemeunier et Robert Bellé)

 

 Présence de Jean-Luc Fichet pour la communauté de communes de Morlaix.

Réunion menée par Anne-Lise Jacq et Corinne Quéau.

 

Objectif: Envisager un projet de « pôle santé » sur les 4 communes

Tour de table et état des lieux

   Nombreuses professions de santé représentées dont le médecin de Henvic qui arrête dans 6 mois et qui n’a pas de replaçant, Garlantezec qui veut conserver son cabinet encore 5 ans mais ne trouve pas de co-médecin dans le cabinet qu’il a fait construire et équiper avec le sien. Les « déserts médicaux » sont des problèmes généralisés y compris dans des quartiers du monde urbain, avec cependant un avenir plus « rose » prévisible d’ici quelques années.

    Jean-Luc fichet insiste sur le problème des jeunes médecins qui recherchent des lieux culturels, d’enseignement, de loisirs et ne souhaitent  pas l’isolement. Il insiste sur la notion de pôle en réseau, très prioritaire par rapport des bâtiments centralisés.

   L’idée émerge assez vite de s’orienter vers la constitution d’équipes de santé. Les professionnels insistent sur la « patientologie » très axée « population vieillissante.

 

            Madame Lastenet de l’ARS ajoute une notion de moyens informatiques de l’équipe. Elle informe de la non priorité des communes de Morlaix actée en 2014 et probablement prolongée au delà de 2017 dans le zonage prévu de l’aide ARS. Elle insiste sur la « publicité » et l’attractivité auprès des jeunes médecins.

 

Exposé de l’expérience de Lanmeur

 

            Le Dr Le Reste et jean-Luc Fichet expliquent comment de 2001 à 2013 ils ont réussi à monter le pôle de Lanmeur à partir de l’équipe de santé solide et motivée et l’appui très fort de la municipalité, qui aurait été considérée comme seule responsable d’un éventuel échec. Le mécanisme fonctionne avec un système d’entretien mensuel et la participation d’internes en formation. Le coût a été de 900 000 euros, dont 700 000 par la commune. Les recettes couvrant actuellement les frais d’emprunt. Deux studios sont inclus et permettent l’accueil d’internes.  Dr Le Reste insiste sur la nécessité de monter un projet structuré et d’y associer des stages d‘internes. Le projet devant être initié par les professions de santé avec un rôle prépondérant des médecins actuels.

 

Echange avec les élus

 

            Jean-Luc Fichet a demandé aux élus de se montrer plus concernés après un tour de table plutôt réservé. Il demande de s’impliquer avec un rôle moteur.

 

  En conclusion Anne Lise propose de se retrouver rapidement pour commencer à monter un projet.(Merci à Robert pour ce résumé)

 

8 JANVIER 

Il se passe toujours quelques choses à Taulé 

Merci Ronan  ; Merci Solenne

 

La ferme du Pen Créac'h a embauché

 

 

L'exploitation avicole s'est tournée vers l'association emploi formation du Finistère pour recruter. Cela devrait déboucher sur la signature d'un CDI.

 

L'entreprise familiale remplace ses anciens qui s'en vont. Solenne Le Saout tient la ferme d'élevage de poules pondeuses du Pen Créac'h, depuis 2008. Elle vient de recruter pour palier le départ à la retraite de son oncle. « Le profil n'est pas facile, confie-t-elle. Il faisait plein de chose qu'on ne savait pas. C'est très polyvalent. » Solenne a fait appel à l'Association emploi formation du Finistère pour recruter. Elle a retenu Vincent Friteau, un mécanicien de 42 ans qui a pris la décision de se reconvertir après s'être retrouvé sans emploi. « Je suis fils d'agriculteurs. J'ai eu envie de revenir dans le métier », explique-t-il.

 

Après quinze ans d'intérim chez Brit'Air, il est aujourd'hui en formation jusqu'au début du mois de mars. « J'ai d'abord fait deux semaines d'immersion professionnelle qui m'ont permis d'appréhender ma peur de changer de métier. » Vincent vient de commencer ses 400 heures de formation dans l'entreprise. Une condition pour travailler dans cette exploitation de plus de 80 000 poules, 4 000 poulets de plein air et de production d'engrais.

« Et ce n'est pas de trop », précise Solenne Le Saout. Élevage, informatique, transformation des fientes en engrais et hygiène : les domaines sont nombreux et demandent de la qualification. « C'est vraiment un métier spécifique pour lequel il n'existe pas de formation théorique », explique la chef d'exploitation. Mais elle apprécie d'avoir quelqu'un de l'extérieur, qui a eu un autre métier avant : « Cela nous apporte une ouverture d'esprit et nous enrichit énormément. »

À la fin de sa formation, Vincent obtiendra un CDD de onze mois, suivi d'un CDI. Il rejoindra l'équipe des cinq autres employés qui travaillent dans l'exploitation, dont la mère et le mari de Solenne. Une masse salariale que cette dernière justifie par la vente en direct de ses oeufs et poulets. Pour Vincent, l'entreprise reste à taille humaine, une qualité qu'il apprécie. « Ça fait du bien de revenir dans ce type d'environnement. Ça me donne envie de travailler. (OUEST FRANCE)

 
 

 

 

TAULE EN ACTIVITE

 

Une entreprise à la pointe de la technologie pour une production maraîchère de qualité.

 

Ce jeudi 12 octobre nous nous étions "invités" (Solenne Le Saout Le Scourzic, Catherine Moguen, Michel Argouarch et Denis Lemeunier) pour une visite de l'entreprise Kerbrat. Nous avons été très gentiment reçus par Anne Laure, Guénolé et François Kerbrat.

Dés l'entrée dans les serres nous sommes tout de suite impressionnés par la surface de celles-ci!

un peu d'histoire: cet ensemble ne s'est pas construit en un seul jour. François (le père) cultivait déjà la tomate mais en pleine terre il y a plus de 20 ans. Mais face aux différentes difficultés de ce type de culture il décide d'investir dans des serres de verre en 1997 sur 10000m2

. Puis avec ses fils il augmente progressivement la taille de l'exploitation par tranche de 15000m2 pour terminer avec un bond  en 2014 avec un investissement très important sur 35000m2! Pour arriver à un total de prés de 9ha.

L'entreprise est dirigée maintenant par Ronan, Guénolé et Anne Laure son épouse avec à leur coté toujours François.

L'entreprise est la plus grande dans son domaine dans la région.C' est un des gros employeurs de Taulé avec une quarantaine d'emploi  à l'année (et plus  en pleine saison de production).

 

La culture est uniquement orientée sur de la tomate "grappe"( avec 2 variétés cultivées), cette année la production atteindra environ les 5000 tonnes (environ 60kg du m2) ce qui représente 500000 cartons de 10kgs à la vente! 100% de la production est livrée à la SICA de St Pol de Léon. Le prix moyen de vente attendra environ 1€ le kilo cette année avec des fluctuations de 45cts à 2,50€ selon la saison. La production s'échelonnant de mars à mi novembre, chaque plant est ensuite arraché, les serres vidées pour replanter sur des supports "neufs".

Toute la culture est réalisée hors-sol sur des supports de laine de roche avec apport d'eau et de solutions nutritives.

 

En avançant dans l'exploitation, nous sommes frappés par l'optimisation des tâches, la technologie présente partout, la maitrise des moyens de productions et le haut niveau de technologie atteint. Travailler sur un même végétal à une telle échelle laisse peu de droit à l'erreur!

 

Les parasites sont évidemment à surveiller de très prés, Oïdium et Botrytis pour les champignons, Aleurodes(mouche blanche) pour les insectes sont les principaux ennemis des cultures. Mais là encore la grande maitrise des conditions de culture (chaleur, hygrométrie...) et la lutte biologique permettent d'éviter de gros problèmes ou de recourir aux produits phyto sanitaires

 

Évidemment les plants ont besoin de chaleur pour produire, le chauffage est réalisé grâce au gaz naturel (c'est d'ailleurs le choix de ce mode d'énergie qui a permit à Taulé de voir arriver le gaz naturel dans la commune!). Une partie en chauffage classique et une en cogénération avec un groupe principal de 4300KW réellement impressionnant fonctionnant du 1 novembre au 31 mars. La chaleur dégagé par le moteur et la récupération des fumées permettant le chauffage des serres.

 

 

 

Les employés utilisent environ la moitié de leur temps de travail à la récolte, le 2éme poste étant l'enroulage( chaque plant se développe autour d'une ficelle), le 3éme: l’effeuillage. Chaque tache est mécanisée, rationalisée au maximum.

 

Nous terminons la visite autour des machines (presque entièrement automatiques) qui conditionnent les cartons puis les palettes avant expédition.

 

Nous aurions pu rester encore longtemps à découvrir cette très belle exploitation. Nous avons été reçu par des personnes passionnées par leur travail , à la pointe de la technologie et sans cesse à la recherche de nouveautés,de vrais entrepreneurs!

 

Merci.  Denis Lemeunier

 

 

 

 

 

 Le Medef, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC sont parvenus à un « accord de princ...

 

 

 

 
 

 

  •  
 

 

 

 .

 

  

 

 

 

 

 ET SI CELA ARRIVAIT CHEZ NOUS ?
 
Les côtes bretonnes sont en danger. Un énorme projet industriel est sur le point de ravager le fond de la mer pour en extraire des centaines de mètres cubes de sable. C’est un désastre écologique qui se prépare, mais nous pouvons nous faire entendre: le préfet n’a pas encore donné son autorisation.

Le ministre de l’Économie, conscient des risques, a promis des garanties. Mais ces promesses pourraient bien rester lettre morte: elles ne figurent pas dans le décret qu’il vient de signer. Désormais, seule une mobilisation citoyenne de grande ampleur peut convaincre le préfet de prendre en compte les promesses ministérielles


 

La fibre optique, dès 2016, à Morlaix et Saint-Martin-des-Champs.

Taulé encore oublié le conseil municipal est -il suffisament impliqué dans les instances communautaires ?

 

La solution, c'est la fibre optique, insensible aux distances et qui permet un débit sans limite. L'objectif de Bretagne Très Haut Débit : équiper tous les foyers bretons d'ici à 2030. Un projet à deux milliards d'euros (financé par l'Europe, l'État, la Région, le Département et les collectivités locales). 
5. La fibre déployée petit à petit dans le pays de Morlaix. Pour le reste du territoire, le déploiement se fera par tranches de deux ans, la maîtrise d'oeuvre étant confiée au Syndicat mixte Mégalis Bretagne. Entre 2016 et 2018, ce sera d'abord Bodilis, Saint-Derrien, Plougar, Plougourvest, Plouvorn, Saint-Servais et Saint-Vougay (commercialisation courant 2016).

Puis, Lanmeur, Lanhouarneau, Plounévez-Lochrist et Guiclan (entre 2016 et 2017)

En 2017-2018, Plounéour-Ménez, Loc-Éguiner-Saint-Thégonnec, Guimiliau, Commana et Saint-Sauveur seront reliées. Le reste du territoire suivra, sachant qu'à chaque tranche, il faut compter quatorze mois entre les études et la réalisation

 

 

 

Dimanche soir 23 mars

"TAULE EN MOUVEMENT "

Une équipe déçue mais soudée  et décidée à oeuvrer pour le bien de la commune

 

 

 

 

 

 Clin d'oeil Cool

Er barrez a daole, etre an daou draezh, eman ar bravan brezoneg a zo e Breizh

Dans la paroisse de Taulé, entre les 2 gréves, est le meilleur breton parlé en Bretagne

dicton breton