BIENVENUE AUX TAULESIENNES ET AUX TAULESIENS

BIENVENUE AU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL

35 MOIS

 

Notre conseil municipal a bientot 3 années d'existence

bon  vent....

c'est aussi l'occasion de réfléchir à ce que devient notre commune et ce que ce nouveau conseil lui apporte

 

 

2017 VA VOIR NOTRE SITE CHANGER

POUR QU'IL SOIT LISIBLE SEUL LES ARTICLES CONCERNANT TAULE SERONT GARDES UN AN SUR LA PAGE D'ACCUEIL

LES RUBRIQUES CONCERNANT LES INFORMATIONS MENSUELLES SERONT GARDEES 3MOIS

le comité de rédaction

 

 

 

 

"L'ensemble des élus de Taulé en Mouvement vous souhaite une bonne et heureuse année 2017.

Notre tâche au sein du conseil municipal n'est pas des plus facile, malgré tout nous essayons d'apporter notre pierre à l'édifice.
Nos interventions portent et interrogent les élus de la majorité municipale. Nous pensons particulièrement aux transferts de compétences "PLU" et "Eau et Assainissement". Sur ce dernier point, le vote contre de notre équipe et l'abstention importante des élus de la majorité (dont celui de l'adjoint au Maire en charge des Travaux et de l'Urbanisme et celui de l'adjoint au Maire en charge de la Voirie) interpelle sur la politique de Morlaix Communauté !

La loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) apporte des compétences étendues aux Intercommunalités.
Il est donc primordial que nos élus qui siègent à Morlaix Communauté se fassent entendre et fassent entendre le message du conseil municipal, et par conséquent des Taulésiennes et des Taulésiens.

D'après les comptes rendus des conseils communautaires, cela n'apparaît pas. Et comme aucun compte rendu des commissions auxquelles nos élus participent ne nous est transmis (hormis ceux auxquelles participent Denis et Robert), nous en concluons que Taulé semble être une composante oubliée des instances communautaires.

Cette année nous nous sommes également interrogé sur le contrat de Délégation de service public du gîte d'étape de Penzé dont la gérante a mis un terme et qui peine à trouver un nouveau gérant après reconduction d'une nouvelle DSP.
Concernant la réfection de la salle communale, au vu du montant annoncé des travaux, n'eût-il pas été préférable de réfléchir à un tout autre équipement ?

Ghislaine Le Gac De Lansalut nous rejoint en cours de mandat en remplacement de Robert Bellé qui a souhaité se retirer. Merci à lui pour le travail accompli au sein de l'équipe.

Enfin nous souhaiterions apporter tout notre soutien aux familles des victimes des attentats du 13 juin et du 14 juillet 2016.
Trés bonne année à tous
 
 
 
 
DENIS LEMEUNIER 
CHRISTINE MOGUEN 
MICHEL ARGOUARCH
SOLENNE LE SCOURZIC 
ROBERT BELLE
GHISLAINE LE GAC DE LANSALUT

 

 BIENVENUE A 2017

 

 

 

A l'occasion de cette nouvelle année le comité de rédaction du site;en attendant les voeux de nos élus  présente ses meilleurs voeux à toute l'équipe municipale de la majorité ou de l'opposition,à tous les taulésiennes et les taulésiens

plusieurs souhaits sont remontés vers le site depuis un certain temps en particulier:

l'enfouissement des lignes électriques ,une meilleure participation des membres du conseil dans les instances communautaires qui distribuent les credits et facilitent les projets ,une meilleure collaboration dans le travail au sein du conseil entre majorité et opposition

rêvons à la réalisation de ses voeux en 2017 ;Que notre commune continue d'exister et qu'on y  soit heureux

(En début de chaque mois vous trouverez la liste des sujets traités dans le mois,avec des liens pour les différentes pages ainsi que des retours à l'accueil

seules les informations concernant la commune resteront sur la page d'accueil

En février sur la page d'accueil

 dégradation de notre patrimoine (page d'accueil)

Fin de vie : une nouvelle séquence de com ...propagande ..comment torpiller les soins palliatifs... Merci Marisol...

 Le pape prend le contre-pied de Trump sur l’écologie et les migrants.......

Tiens, voilà la gauche !....Qui se soucie de l'intéret général ?

Moi Président, j’abolirais le Numerus clausus..aurais je un médecin traitant demain?

Vaccination...le bazard

La Corée du nord teste Trump

Macron super star La France peut elle éviter les extremes

Affaire Marwa ..drame de fin de vie ..faut-il vraiment attendre tout de la loi

Europe La déprime......

Big Data.. les bibliothéques du 21eme siécle...toutes américaines ..Europe réveille toi

Le parquet national financier est-il compétent dans l’affaire Fillon ?

Francois Fillon reconnaît ses « erreurs » mais repart au combat

Kerpape, Perharidy. Des centres de rééducation menacés ?

L'affaire Fillon est « une affaire d’État »...revoir la législation?

 

QUE DEVIENT NOTRE PATRIMOINE

Kerozal déconstruit

Saint Herbot fermé du fait de la dégradation de la toiture

Les travaux de la salle communale toujours pas commencé

OU SE REUNIR?

 

En janvier sur la page d'accueil

Trump un pas en avant un pas en arriére ....incohérent et dangereux

Muslim ban Trump moi ou le chaos......

Hamon victorieux,socialiste  fin d'un parti de gouvernement ..et chez nous?

 Donald Trump et Theresa May,accords et désaccords...OTAN  ONU Europe il veut tout casser....

Fillon dans la nasse ..qui tue la démocratie?le politique ou la boule puante.......

Armel le Cléach ........et ses "gris gris"

vote des handicapés sous tutelle .....le débat

Hamon Valls   déconnectés des réalités......

Trump et la suppression de l'obamacare ...des décés en plus? .....merci MrTrump

Hamon en tete.........Gérer ou rêver ....il faut un jour choisir

tous contre l'Europe .......merci Trump......

Armel c'est fait un grand bravo

Diocése de Quimper réforme.moins de prêtres..plus de laîcs..moins d'église ? page d'accueil

Vendée globe bravo Armel le Cléac'h ...un peu enfant du pays

Vendée globe bravo aux entreprises bretonnes 

Aucun candidat n'est sûr de son sort ;Elections : quelques surprises à venir

 Mael de Calan  gagne l'investiture pour les législatives... page d'accueil ci dessous

Le Pape aux ambassadeurs..justice,solidarité,Europe ,immigration,nucléaire...à écouter

Don d’organes : un changement qui fait polémique.........nouvelle loi

Protectionisme version Trump ...machine à gagner.....ou à perdre....

PMA... on brade les valeurs sociétales.....pour des voix à la primaire

Les chantiers STX de Saint-Nazaire deviennent italien..bon en Europe....triste pour nous

Le mythe du revenu universel ...300 milliards à prendre où .... dans votre poche ...merci

Quand les nounous se syndiquent.....

internet russe,cyber attaque, goggle ,service secret ,opposants.......

Erasmus un vrai plus pour les jeunes...toutes catégories....

Gauche Valls décolle aprés un départ difficile...meme pas peur des sondages.....

La grace et le droit ..bonne action....mauvaise mesure

Bilan carbone ,bilan électrique ,le Père Noel dépasse les bornes......

Hidalgo rêve .....les usagers trinquent

Enfouir les lignes électriques .....pas du luxe ...page d'accueil ci dessous

Un taulésien à l'honneur  (Sparfel) page d'accueil ci dessous

Nouvelles paroisses. Ça change quoi ?

 

À Pâques, l'évêque de Quimper promulguera la création d'une vingtaine de paroisses au lieu de plus de 300 actuellement dans le Finistère. Dans le pays de Morlaix, ce sont trois nouvelles paroisses qui vont remplacer les doyennés actuels. Cette réforme pastorale n'est pas sans poser des questions. Éléments de réponses avec les trois curés doyens du territoire.



Quelles seront les paroisses du pays de Morlaix ?
Pas de révolution puisque, selon les projets qui devraient être validés à Pâques, les trois paroisses du territoire correspondront aux trois doyennés actuels : celui de Morlaix-Trégor, Landivisiau et Saint-Pol-de-Léon. Pour les trois curés-doyens, cette réforme pastorale n'est qu'une « suite logique », après les regroupements paroissiaux opérés il y a une vingtaine d'années et la création des doyennés. Pour ceux qui resteraient « accrochés à leur clocher », il va falloir être capable « de se considérer comme paroissien de l'église d'à côté. Mais il y a un véritable changement de mentalité à opérer », reconnaît Jean-Yves Dirou, curé doyen de Landivisiau.

Y aura-t-il moins de prêtres ?
Leur nombre dépendra des nominations, comme chaque année, pour septembre. La nouveauté, c'est qu'ils seront désormais nommés pour l'ensemble de la paroisse. « Moi, par exemple, je serai le curé de Saint-Pol-de-Léon mais aussi celui de Tréflez et celui de Locquénolé », explique Alain Château, le curé-doyen de Saint-Pol-de-Léon. Dans l'idéal, ils seront deux ou trois, aidés de prêtres à la retraite et de diacres. Cette sorte de simplification administrative va leur permettre de « se recentrer sur l'essentiel », à savoir leur mission de prêtre. Ils pourront s'appuyer sur une équipe d'animation pastorale et les communautés chrétiennes locales (lire ci-dessous).


« Les chrétiens vont avoir plus de responsabilités voire d'autonomie », ajoute Alain Château. « On ne pourra plus être un simple consommateur de l'Église », ajoute Jean-Yves Dirou.

Y aura-t-il moins de messes ? « Ça fait bien longtemps qu'il n'y a pas une messe tous les dimanches dans les 19 clochers du doyenné ! », rappelle Alain Château, le curé de Saint-Pol-de-Léon. À Landivisiau et Morlaix, c'est la même chose. Pour Morlaix-Trégor, on sait déjà
 
qu'il y aura au moins quatre messes : une à Morlaix (Saint-Melaine ou Saint-Matthieu), une à Lanmeur et/ou Plougasnou, une autre à Plouigneau et/ou Plougonven et la dernière qui pourrait être à Pleyber-Christ, « mais rien n'a été décidé », précise Yves Laurent, le curé-doyen de Morlaix. À Landivisiau, on prévoit trois messes dans trois lieux fixes : Landivisiau et une église au nord et une autre au sud qui restent à définir. Dans ces deux paroisses, selon le nombre de prêtres, il pourra y avoir des messes tournantes en plus, le samedi et le dimanche. Pour Saint-Pol-de-Léon, « on ne change rien si on a le nombre de prêtres suffisant », indique Alain Château.

Et si on ne peut pas se déplacer ?
« Il ne faut pas considérer uniquement la réalité de l'Église à travers la messe », rappelle Jean-Yves Dirou avant d'évoquer la possibilité pour les fidèles de se réunir, localement, pour des temps de prière ou de lecture de la Bible. Mais, « on sait l'importance de l'Eucharistie du dimanche pour un chrétien. Il ne peut pas en être privé durablement », admet Yves Laurent. Des solutions, comme le covoiturage, ont déjà été testées, « mais si c'est trop compliqué, ça ne fonctionne pas », remarque le curé de Morlaix qui parie plutôt sur quelque chose qui se fait déjà : le dépannage entre « voisins de banc ». À Landivisiau, Jean-Yves Dirou, lui, évoque le service de portage de la communion : « Un prêtre pourra se déplacer. Mais il faudra éviter les abus ».

Des églises resteront-elles fermées ?
C'est l'une des inquiétudes : que va-t-il advenir des églises où il n'y aura plus la messe régulièrement. Ne seront-elles ouvertes que pour les enterrements ? « On ne va pas fermer la porte des églises ! », assure Alain Château. « Aucune ne sera abandonnée si des paroissiens en ont toujours le souci », ajoute Jean-Yves Dirou. De fait, au niveau local, des petites équipes, appelées relais de proximité, s'occupent déjà de faire vivre ces lieux. Avec la réforme, ces personnes seront d'autant plus précieuses pour l'ouverture et la fermeture, l'entretien, organiser des temps de rencontre mais aussi préparer l'église avant les enterrements ou les quelques mariages et baptêmes qui peuvent avoir lieu.


© Le Télégramme

 

Législatives. Maël de Calan gagne l'investiture face à Agnès Le Brun

Publié le 12 janvier 2017

 

 La commission nationale d'investiture a désigné, hier, le candidat des Républicains pour les législatives dans la circonscription de Morlaix. C'est Maël de Calan qui a été choisi, au détriment d'Agnès Le Brun.

La commission nationale d'investiture a enfin tranché : Maël de Calan sera le candidat des Républicains dans la quatrième circonscription pour les élections législatives de juin. L'élu roscovite et chef de file de l'opposition au conseil départemental a remporté la mise face à Agnès Le Brun, maire de Morlaix, qui était également candidate.

Agnès Le Brun pas suppléante



 
Cette investiture doit encore être validée par le conseil national du parti qui se réunit samedi. Mais l'élue morlaisienne et conseillère régionale a d'ores et déjà déclaré « prendre acte » de la décision. « Je souhaite à Maël de Calan bonne chance et bon courage pour cette campagne qui s'annonce », a-t-elle indiqué en ajoutant : « Pour ma part, je suis heureuse de continuer à me consacrer à temps plein à ce territoire qui fonde mon engagement politique ». Un propos qui ne laisse pas la moindre ambiguïté sur le fait que la Morlaisienne ne sera pas la suppléante de Maël de Calan, lui qui avait été son directeur de campagne pour les législatives de 2012. Parité oblige, le Roscovite devra donc trouver une autre femme de droite du territoire pour constituer le ticket des Républicains dans la circonscription de Morlaix.

Un duel de six mois


« Je remercie Agnès Le Brun pour le travail qu'elle accomplit à Morlaix. Les résultats obtenus sont l'illustration de ce que la droite et le centre font de bien. Son soutien compte pour moi », a réagi Maël de Calan. D'autant plus que s'annonce pour lui, dans une circonscription historiquement ancrée à gauche, « une campagne de plus de quatre mois dans laquelle je vais essayer de porter un message positif et d'espérance. Les gens ne croient plus en la politique et sont persuadés que le député ne peut plus rien faire. Je veux prouver le contraire ». Cette décision de la commission nationale d'investiture met fin à des mois de suspense à propos de la désignation du candidat de la droite et du centre pour la circonscription de Morlaix. En juin dernier, ce choix avait été gelé jusqu'à la primaire. Avant le 27 novembre, les choses semblaient logiques : la sarkozyste Agnès Le Brun serait candidate si l'ancien Président remportait la primaire. En revanche, si Alain Juppé remportait la mise, c'est son fidèle soutien, Maël de Calan, qui serait choisi. Mais le choix de François Fillon pour représenter les Républicains à la présidentielle a rebattu les cartes et c'est finalement Maël de Calan, qui a, entre-temps, rejoint l'équipe de campagne de Fillon, qui a été choisi au terme d'un match qui s'est tendu au fil des mois entre les deux protagonistes.

© Le Télégramme

quand va -t-on enfouir ces lignes?

un taulésien à l'honneur

Une soixantaine d’auditeurs est venue écouter  la conférence sur les attentes de la biologie du XXeme siècle. Après le café des sciences de Boston, celui de Morlaix était le deuxième à découvrir la « plus grande révolution technologique  » de la génétique. La séance était accueillie par la médiathèque de Taulé ville de résidence du conférencier. Le professeur Robert Bellé a expliqué la formidable découverte par la Française Emmanuelle Charpentier du système  au nom compliqué « CRISPR/Cas9 » permettant de changer n’importe quel gène dans n’importe quelle espèce vivante. Il a réussi à expliquer en termes compréhensibles par tous comment la découverte du système CRISPR/CAS9 permet d’ores et déjà d’obtenir des moustiques non transmetteurs du paludisme, d’expérimenter un traitement prometteur   de cancer du poumon ou encore envisager des applications en matière d’alimentation et d’énergie non fossile. « le XXe me siècle a été celui de l’informatique et du  numérique, le XXI eme sera celui de la biologie » a-t-il conclu. La discussion fructueuse avec les auditeurs a insisté sur le besoin immense d’établir des règles internationales pour éviter les dérives permises par le pas de géant technologique et la révolution conceptuelle de la « biologie des systèmes ».

Le compte-rendu et le diaporama sont en ligne sur le site du café des sciences de Morlaix

  • le conférencier

 

 
 

 

 

 

 
 
 
EN NOVEMBRE SUR LA PAGE D'ACCUEIL
 
DébatJuppé/ Fillon, cinq questions clés sur la santé;demain ,qui me soigne..qui me rembourse
Chômage. Du mieux en France, pas en Bretagne
la primaire c'est pas si mal...... bon exercice démocratique
Présidentielles : se « trumper » ou « mariner » ? électeur ...pense aux conséquences...
François Fillon, la réussite sereine de la primaire de la droite......explication
Alain Juppé peut-il inverser la tendance ?
pauvreté en bretagne rapport du secours catholique ...à lire absolument
Pauvreté à qui la faute ?....et si on s'y prenait autrement
Thomas Pasquet à bord de l’ISS : objectif santé..un sacré boulot....
Barack Obama  quel bilan diplomatique.......bon ou mauvais?.....
COP22 ..... pour y comprendre quelques choses
 Handicap et emploi. Un bilan amer......à revoir d'urgence
Les sondeurs défendent leurs méthodes  ...informateurs ou manipulateurs?
Trump à la Maison Blanche...Bravo Obama..Merci pour la démocratie
Vendée globe ...préparation médicale ....une partie de plaisir....!
Trump élu ;l'obamacare menacée .20millions d'américains sans couverture sociale....
Trump victoire totale  ....Qu'en penser ......DANGER
Trump La carte des résultats .....très instructif
Primaire de droite   (Page accueil)
Femmes un long combat...pour l'égalité salariale
Centenaires .... France championne d'europe  ......catégorie féminine
air france attention sauvetage... une nouvelle compagnie filiale prend son vol
electricité attention  réacteur à l'arret ...prix en mouvement ...en hausse bien sur
 Immigré à Paris ......le cauchemar .Un premier centre humanitaire..enfin
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 .?
 
 
retrouver la page d'accueil 2016
A PARTIR DU MOIS D'OCTOBRE
 

 

1)Quel avenir pour la ligne de train Morlaix-Roscoff ?

  • Le pont de la Penzé est le point noir de la ligne
 Morlaix-Roscoff. Le pont de la Penzé est le point noir de la ligne Morlaix-Roscoff

 

Selon la toute jeune Association de promotion de la ligne ferroviaire, il existe un risque important qu'elle soit fermée par la SNCF. La dégradation du pont de la Penzé pourrait accélérer le processus.

Les rumeurs de fermeture de la ligne Morlaix-Roscoff sont-elles fondées ? « La diminution de la vitesse des trains est un signe, répond Sylvie Fillon, présidente de l'Association de promotion de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff (APMR). Du jour au lendemain, on va nous dire que c'est fermé. »

L'APMR, dont le but est de sauver la ligne partant de Morlaix et s'arrêtant à Saint-Pol-de-Léon et Roscoff, a été créée il y a moins de deux semaines. Vendredi dernier, à la chambre du commerce et de l'industrie (CCI), elle a été officialisée en présence d'élus des pays de Morlaix et de la communauté de communes de Saint-Pol-de-Léon. Ceux-ci ont en majorité adhéré au projet de l'association.

La seule ligne secondaire du Finistère

La fréquentation de la ligne de train est « atone », selon Sylvie Fillon. « Il faut revoir l'exploitation de la ligne parce qu'elle n'est pas défendable dans l'état, précise-t-elle. Les horaires ne sont pas adaptés, il n'y a qu'un seul rail, les trains ne peuvent pas se croiser... »

Pourtant, elle mériterait d'être défendue : « C'est la seule ligne secondaire du Finistère, et l'une des dernières en Bretagne, explique Gérard Guyon, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut). Elle dessert de vraies villes, Saint-Pol-de-léon et Roscoff, ce qui justifie des voies ferrées. »

Des solutions alternatives

Il rappelle aussi que « le nombre de touristes qui viennent toute l'année sur cette ligne n'est pas négligeable », évoquant les 10 000 voyageurs drainés par l'association A fers et à flots. Et en parallèle, le trafic continue à se développer, mais sur les routes...

Le gros point noir de la ligne réside dans le pont de la Penzé, dont l'usure naturelle demande de lourds travaux de rénovation, qui coûteraient plusieurs millions d'euros. Il conviendrait donc d'imaginer des solutions « alternatives » : Jean Guyon évoque par exemple un « tram-train », qui pèse deux fois moins lourd que le train actuel. Les travaux à réaliser sur le pont seraient ainsi moins importants.



Confier l'exploitation de la ligne Morlaix-Roscoff a un opérateur autre que la SNCF pourrait être une autre solution pour sauver la ligne. Une idée qui ne plaît pas forcément à Jean-Yvon Ollivier, secrétaire CGT de la section retraité des cheminots.

« Sur le constat et le devenir de la ligne, on est d'accord, explique-t-il. Après, on parle beaucoup de concurrence, cela existe déjà pour le fret, et cela va s'ouvrir pour les voyageurs en 2019. »

De son côté, Sylvie Fillon estime qu'il faut « prendre les choses les unes après les autres » et d'abord envisager d'étudier l'état du pont de la Penzé, qui pourrait déterminer tout le reste.
 
(OUEST FRANCE)
 

8) Taulé en mouvement au conseil municipal

 Sur un peu plus de 2 ans j'ai trouvé intéressant de faire un point sur l'activité de notre groupe au sein du conseil municipal.(Michel Argouarch)

Merci à Michel de son analyse statistique

 - notre groupe était représenté à tous les Conseils Municipaux,

 

- nous sommes intervenus 159 fois en conseil,

 

- nous avons adopté 112 points,

 

- nous nous sommes abstenu 17 fois,

 

- nous avons voté contre 2 points.
 

10)Taulé sur RCF (radio chrétienne en France)

 

  • BREST 89 FM

  • MORLAIX 96.7 FM

  • PLONEVEZ-DU-FAOU 105.2 FM

  • QUIMPER 92.6 FM

  • QUIMPERLE 99.6 FM

 

CONSEIL MUNICIPAL VENDREDI 29 UNE SURPRISE......
 
une seule ligne importante: une demande de subvention de 330000€ pour des travaux dans la salle communale. Nous nous sommes étonnés du fait que cette demande ne soit pas accompagnée de précisions sur ce qui sera entrepris! le dossier est quasi vide: "on va refaire le sol, les huisseries, le plafond..." rien de précis, juste une estimation de 3000€ au m2 pour éviter les mauvaises surprises. aucun détail, ni même une vision d'un projet
 

Merci à Anne Lise et à Corinne d'avoir suscité cette importante réunion de réflexion sur l'avenir de la santé dans nos 4 communes

 

Réunion à Henvic sur le « pôle santé » des communes de Locquénolé, Taulé, Henvic et Carantec à l’initiative des infirmières de Henvic et Taulé.

.letelegramme

Les Drs Garlantézec et Laot, Jean-Luc Fichet, président de Morlaix communauté,... Les Drs Garlantézec et Laot, Jean-Luc Fichet, président de Morlaix communauté, Corinne Quéau, Anne-Lise Jacq et Mme Lastenet, de l'ARS.

 

 

28 janvier 2016

 

 

 

Un cinquantaine de participants dont 60 % des professions de santé et 40 % d’élus locaux, dont les maires d’Henvic et Taulé. (pour Taulé, Annie Hamon, Denis Lemeunier et Robert Bellé)

 

 Présence de Jean-Luc Fichet pour la communauté de communes de Morlaix.

Réunion menée par Anne-Lise Jacq et Corinne Quéau.

 

Objectif: Envisager un projet de « pôle santé » sur les 4 communes

Tour de table et état des lieux

   Nombreuses professions de santé représentées dont le médecin de Henvic qui arrête dans 6 mois et qui n’a pas de replaçant, Garlantezec qui veut conserver son cabinet encore 5 ans mais ne trouve pas de co-médecin dans le cabinet qu’il a fait construire et équiper avec le sien. Les « déserts médicaux » sont des problèmes généralisés y compris dans des quartiers du monde urbain, avec cependant un avenir plus « rose » prévisible d’ici quelques années.

    Jean-Luc fichet insiste sur le problème des jeunes médecins qui recherchent des lieux culturels, d’enseignement, de loisirs et ne souhaitent  pas l’isolement. Il insiste sur la notion de pôle en réseau, très prioritaire par rapport des bâtiments centralisés.

   L’idée émerge assez vite de s’orienter vers la constitution d’équipes de santé. Les professionnels insistent sur la « patientologie » très axée « population vieillissante.

 

            Madame Lastenet de l’ARS ajoute une notion de moyens informatiques de l’équipe. Elle informe de la non priorité des communes de Morlaix actée en 2014 et probablement prolongée au delà de 2017 dans le zonage prévu de l’aide ARS. Elle insiste sur la « publicité » et l’attractivité auprès des jeunes médecins.

 

Exposé de l’expérience de Lanmeur

 

            Le Dr Le Reste et jean-Luc Fichet expliquent comment de 2001 à 2013 ils ont réussi à monter le pôle de Lanmeur à partir de l’équipe de santé solide et motivée et l’appui très fort de la municipalité, qui aurait été considérée comme seule responsable d’un éventuel échec. Le mécanisme fonctionne avec un système d’entretien mensuel et la participation d’internes en formation. Le coût a été de 900 000 euros, dont 700 000 par la commune. Les recettes couvrant actuellement les frais d’emprunt. Deux studios sont inclus et permettent l’accueil d’internes.  Dr Le Reste insiste sur la nécessité de monter un projet structuré et d’y associer des stages d‘internes. Le projet devant être initié par les professions de santé avec un rôle prépondérant des médecins actuels.

 

Echange avec les élus

 

            Jean-Luc Fichet a demandé aux élus de se montrer plus concernés après un tour de table plutôt réservé. Il demande de s’impliquer avec un rôle moteur.

 

  En conclusion Anne Lise propose de se retrouver rapidement pour commencer à monter un projet.(Merci à Robert pour ce résumé)

 

8 JANVIER 

Il se passe toujours quelques choses à Taulé 

Merci Ronan  ; Merci Solenne

 

La ferme du Pen Créac'h a embauché

 

 

L'exploitation avicole s'est tournée vers l'association emploi formation du Finistère pour recruter. Cela devrait déboucher sur la signature d'un CDI.

 

L'entreprise familiale remplace ses anciens qui s'en vont. Solenne Le Saout tient la ferme d'élevage de poules pondeuses du Pen Créac'h, depuis 2008. Elle vient de recruter pour palier le départ à la retraite de son oncle. « Le profil n'est pas facile, confie-t-elle. Il faisait plein de chose qu'on ne savait pas. C'est très polyvalent. » Solenne a fait appel à l'Association emploi formation du Finistère pour recruter. Elle a retenu Vincent Friteau, un mécanicien de 42 ans qui a pris la décision de se reconvertir après s'être retrouvé sans emploi. « Je suis fils d'agriculteurs. J'ai eu envie de revenir dans le métier », explique-t-il.

 

Après quinze ans d'intérim chez Brit'Air, il est aujourd'hui en formation jusqu'au début du mois de mars. « J'ai d'abord fait deux semaines d'immersion professionnelle qui m'ont permis d'appréhender ma peur de changer de métier. » Vincent vient de commencer ses 400 heures de formation dans l'entreprise. Une condition pour travailler dans cette exploitation de plus de 80 000 poules, 4 000 poulets de plein air et de production d'engrais.

« Et ce n'est pas de trop », précise Solenne Le Saout. Élevage, informatique, transformation des fientes en engrais et hygiène : les domaines sont nombreux et demandent de la qualification. « C'est vraiment un métier spécifique pour lequel il n'existe pas de formation théorique », explique la chef d'exploitation. Mais elle apprécie d'avoir quelqu'un de l'extérieur, qui a eu un autre métier avant : « Cela nous apporte une ouverture d'esprit et nous enrichit énormément. »

À la fin de sa formation, Vincent obtiendra un CDD de onze mois, suivi d'un CDI. Il rejoindra l'équipe des cinq autres employés qui travaillent dans l'exploitation, dont la mère et le mari de Solenne. Une masse salariale que cette dernière justifie par la vente en direct de ses oeufs et poulets. Pour Vincent, l'entreprise reste à taille humaine, une qualité qu'il apprécie. « Ça fait du bien de revenir dans ce type d'environnement. Ça me donne envie de travailler. (OUEST FRANCE)

 
 

 

 

TAULE EN ACTIVITE

 

Une entreprise à la pointe de la technologie pour une production maraîchère de qualité.

 

Ce jeudi 12 octobre nous nous étions "invités" (Solenne Le Saout Le Scourzic, Catherine Moguen, Michel Argouarch et Denis Lemeunier) pour une visite de l'entreprise Kerbrat. Nous avons été très gentiment reçus par Anne Laure, Guénolé et François Kerbrat.

Dés l'entrée dans les serres nous sommes tout de suite impressionnés par la surface de celles-ci!

un peu d'histoire: cet ensemble ne s'est pas construit en un seul jour. François (le père) cultivait déjà la tomate mais en pleine terre il y a plus de 20 ans. Mais face aux différentes difficultés de ce type de culture il décide d'investir dans des serres de verre en 1997 sur 10000m2

. Puis avec ses fils il augmente progressivement la taille de l'exploitation par tranche de 15000m2 pour terminer avec un bond  en 2014 avec un investissement très important sur 35000m2! Pour arriver à un total de prés de 9ha.

L'entreprise est dirigée maintenant par Ronan, Guénolé et Anne Laure son épouse avec à leur coté toujours François.

L'entreprise est la plus grande dans son domaine dans la région.C' est un des gros employeurs de Taulé avec une quarantaine d'emploi  à l'année (et plus  en pleine saison de production).

 

La culture est uniquement orientée sur de la tomate "grappe"( avec 2 variétés cultivées), cette année la production atteindra environ les 5000 tonnes (environ 60kg du m2) ce qui représente 500000 cartons de 10kgs à la vente! 100% de la production est livrée à la SICA de St Pol de Léon. Le prix moyen de vente attendra environ 1€ le kilo cette année avec des fluctuations de 45cts à 2,50€ selon la saison. La production s'échelonnant de mars à mi novembre, chaque plant est ensuite arraché, les serres vidées pour replanter sur des supports "neufs".

Toute la culture est réalisée hors-sol sur des supports de laine de roche avec apport d'eau et de solutions nutritives.

 

En avançant dans l'exploitation, nous sommes frappés par l'optimisation des tâches, la technologie présente partout, la maitrise des moyens de productions et le haut niveau de technologie atteint. Travailler sur un même végétal à une telle échelle laisse peu de droit à l'erreur!

 

Les parasites sont évidemment à surveiller de très prés, Oïdium et Botrytis pour les champignons, Aleurodes(mouche blanche) pour les insectes sont les principaux ennemis des cultures. Mais là encore la grande maitrise des conditions de culture (chaleur, hygrométrie...) et la lutte biologique permettent d'éviter de gros problèmes ou de recourir aux produits phyto sanitaires

 

Évidemment les plants ont besoin de chaleur pour produire, le chauffage est réalisé grâce au gaz naturel (c'est d'ailleurs le choix de ce mode d'énergie qui a permit à Taulé de voir arriver le gaz naturel dans la commune!). Une partie en chauffage classique et une en cogénération avec un groupe principal de 4300KW réellement impressionnant fonctionnant du 1 novembre au 31 mars. La chaleur dégagé par le moteur et la récupération des fumées permettant le chauffage des serres.

 

 

 

Les employés utilisent environ la moitié de leur temps de travail à la récolte, le 2éme poste étant l'enroulage( chaque plant se développe autour d'une ficelle), le 3éme: l’effeuillage. Chaque tache est mécanisée, rationalisée au maximum.

 

Nous terminons la visite autour des machines (presque entièrement automatiques) qui conditionnent les cartons puis les palettes avant expédition.

 

Nous aurions pu rester encore longtemps à découvrir cette très belle exploitation. Nous avons été reçu par des personnes passionnées par leur travail , à la pointe de la technologie et sans cesse à la recherche de nouveautés,de vrais entrepreneurs!

 

Merci.  Denis Lemeunier

 

 

 

 

 

 Le Medef, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC sont parvenus à un « accord de princ...

 

 

 

 
 

 

  •  
 

 

 

 .

 

  

 

 

 

 

 ET SI CELA ARRIVAIT CHEZ NOUS ?
 
Les côtes bretonnes sont en danger. Un énorme projet industriel est sur le point de ravager le fond de la mer pour en extraire des centaines de mètres cubes de sable. C’est un désastre écologique qui se prépare, mais nous pouvons nous faire entendre: le préfet n’a pas encore donné son autorisation.

Le ministre de l’Économie, conscient des risques, a promis des garanties. Mais ces promesses pourraient bien rester lettre morte: elles ne figurent pas dans le décret qu’il vient de signer. Désormais, seule une mobilisation citoyenne de grande ampleur peut convaincre le préfet de prendre en compte les promesses ministérielles


 

La fibre optique, dès 2016, à Morlaix et Saint-Martin-des-Champs.

Taulé encore oublié le conseil municipal est -il suffisament impliqué dans les instances communautaires ?

 

La solution, c'est la fibre optique, insensible aux distances et qui permet un débit sans limite. L'objectif de Bretagne Très Haut Débit : équiper tous les foyers bretons d'ici à 2030. Un projet à deux milliards d'euros (financé par l'Europe, l'État, la Région, le Département et les collectivités locales). 
5. La fibre déployée petit à petit dans le pays de Morlaix. Pour le reste du territoire, le déploiement se fera par tranches de deux ans, la maîtrise d'oeuvre étant confiée au Syndicat mixte Mégalis Bretagne. Entre 2016 et 2018, ce sera d'abord Bodilis, Saint-Derrien, Plougar, Plougourvest, Plouvorn, Saint-Servais et Saint-Vougay (commercialisation courant 2016).

Puis, Lanmeur, Lanhouarneau, Plounévez-Lochrist et Guiclan (entre 2016 et 2017)

En 2017-2018, Plounéour-Ménez, Loc-Éguiner-Saint-Thégonnec, Guimiliau, Commana et Saint-Sauveur seront reliées. Le reste du territoire suivra, sachant qu'à chaque tranche, il faut compter quatorze mois entre les études et la réalisation

 

 

 

Dimanche soir 23 mars

"TAULE EN MOUVEMENT "

Une équipe déçue mais soudée  et décidée à oeuvrer pour le bien de la commune

 

 

 

 

 

 Clin d'oeil Cool

Er barrez a daole, etre an daou draezh, eman ar bravan brezoneg a zo e Breizh

Dans la paroisse de Taulé, entre les 2 gréves, est le meilleur breton parlé en Bretagne

dicton breton